# Smart Port

- Port de Rouen

Publié le

Le maintien de la navette fluviale électrique confirmé

Le 15 juillet dernier un catamaran de 17m, le Felix de Azana, entamait une mission de quatre mois inédite à Rouen : assurer la traversée 7/7 jours de la Seine au niveau du quai de Béthencourt, face au siège de la Métropole Rouen Normandie. Particularité de l’embarcation, il s’agit d’une navette électro-solaire construite par le Suisse Grove Boats, propulsée par un moteur électrique alimenté grâce à 50 m² de panneaux solaires installés sur son toit. Gratuite pour les utilisateurs pendant cette phase de test, la navette de 60 places affrétée par Transdev sur une organisation définie par l’Union Portuaire Rouennaise, a accueilli près de 40 000 passagers sur ses quatre premiers mois d’exploitation. Financée par la Métropole Rouen Normandie à hauteur de 150 000 euros, et soutenue par les entreprises Engie et Segaffredo, l’expérience va se poursuivre jusqu’au 15 juillet 2020.

SEDINNOVE, un projet de valorisation des sédiments de dragage

Lauréat de l’appel à manifestation d’intérêt Economie Circulaire lancé conjointement par la Région Normandie et l’Ademe, HAROPA - Port de Rouen a reçu son trophée le 3 décembre dernier. Une reconnaissance pour un projet de R&D portant sur la valorisation des sédiments de dragage de l’estuaire aval. L’enjeu : développer sur le secteur d’Honfleur des filières de valorisation locales et pérennes via l’installation de transit de sédiments de dragage située au pied du Pont de Normandie. Le bureau d’ingénierie NeoEco, spécialiste de la valorisation des sédiments de dragage, l’école des Mines (IMT) de Douais, le CEREMA ou encore le laboratoire Toxem au Havre sont partenaires de ce projet qui vise en premier lieu à caractériser les sédiments, réaliser des tests pour déterminer leur potentiel de valorisation avant de rechercher des débouchés locaux pérennes. Le projet, à terme, offrira une alternative partielle à l’immersion sur le site du Machu.

Retour sommaire