# Rencontre avec

- Direction territoriale de Rouen

Publié le

Jacques Charron, un pont entre le monde économique et la ruralité

Maire de Vatteville-la-Rue et président de l’Union Régionale des Collectivités Forestières de Normandie, Jacques Charron a pris en octobre dernier la présidence du Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande. Responsable du pôle études et attractivité de la CCI Rouen Métropole, il entend jouer pleinement son rôle d’interface entre le monde économique et les collectivités riveraines de la Seine.

Elu conseiller municipal à Vatteville-la-Rue dès 2008, Jacques Charron avait alors été désigné comme délégué de la commune pour siéger dans l’instance représentative du Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande. Son accession en octobre dernier à la présidence du syndicat mixte n’est donc, au final, que le prolongement naturel de son engagement au service du territoire. Géographe de formation, responsable du pôle études et attractivité de la CCI Rouen Métropole, il a également contribué en 2017 à la création d’une branche normande de la Fédération nationale des Communes forestières. Une association qu’il a souhaitée plus ouverte sur d’autres échelons territoriaux, donnant ainsi naissance à l’Union Régionale des Collectivités Forestières de Normandie.

2020, l’heure du bilan de mi-parcours

Avec un tel pédigrée, il était alors tout désigné pour prendre en octobre dernier la suite de Jean-Pierre Girod à la tête du Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande (PNR). Impliqué de longue date dans le bureau du syndicat mixte, il sait pouvoir s’appuyer sur une Charte qui fixe, sur la période 2013-2025, les grandes orientations du PNR : « cette Charte est le fil conducteur de notre structure qui fonctionne sur une logique de partenariat », rappelle Jacques Charron. Présenté début décembre, le rapport d’évaluation de mi-parcours qu’il a lui-même piloté dresse ainsi un état des lieux du travail accompli et montre la voie de ce qui peut être fait dans l’avenir. Comme en matière d’urbanisation et d’aménagement « où le bilan est globalement satisfaisant même s’il y a des points de vigilance en matière d’étalement urbain et d’artificialisation des sols ». Même constat ou presque en matière de gestion de l’eau et de préservation de la biodiversité, deux thématiques qui restent « l’ADN du Parc », résume son président.

Un parc naturel au cœur du domaine portuaire

Au fond, la véritable spécificité du PNR, « c’est d’avoir comme membres beaucoup d’intercommunalités rurales et d’être dans le même temps totalement dans le domaine portuaire ». En conséquence de quoi « la gestion de ces espaces doit tenir compte de la présence de ces activités économiques ». Au milieu de tout cela, le PNR assure le lien entre tous les acteurs, au premier rang desquels se trouve HAROPA - Port de Rouen, « partenaire incontournable en termes d’activité économique et de gestion des bords de Seine ».

Retour sommaire