# Rencontre avec

- Port de Rouen

Publié le

Nils Bénéton, au cœur des filières rouennaises

Le nouveau président du Conseil de développement de HAROPA - Port de Rouen, Nils Bénéton, inscrit son action dans la fusion des ports de l’Axe Seine mais veillera, dans la continuité de son prédécesseur, à ce que les spécificités rouennaises soient bien prises en compte.

A la fois maritime et fluvial , le Port de Rouen affiche également la double particularité d’être tourné vers l’industrie et le monde agricole. Deux domaines que le directeur général France de Sea-Invest, Nils Bénéton connaît très bien. A 50 ans, il affiche 20 ans d’expérience dans le domaine portuaire, pour l’essentiel chez Sea-Invest, spécialiste de la manutention portuaire, du stockage/entreposage et de la logistique et également agence maritime. Pas étonnant dans ces conditions qu’il se soit présenté et ait été élu à la présidence du Conseil de développement du port renouvelé en octobre dernier. Organe consultatif, le Conseil de développement « permet aux acteurs portuaires, usagers, collectivités locales, salariés, de partager librement », explique son président. « Une liberté de parole qui permet au directoire et au conseil de surveillance de prendre connaissance des messages véhiculés par les représentants de la communauté portuaire », veut croire Nils Beneton. « Ce serait d’ailleurs contreproductif de ne pas avoir cette écoute ! »


Alors que la mission de préfiguration confiée à Catherine Rivoallon par le Premier ministre Edouard Philippe bat son plein, le président du Conseil de développement du Port de Rouen appuie la fusion annoncée des Ports de l’axe Seine : « il est clair que nous allons dans le sens de l’Histoire en cherchant à mettre en place un organe qui gère l’ensemble de la vallée de la Seine, en recherchant les synergies pour un développement équilibré des différentes places portuaires. D’ailleurs, les Ports d’Anvers et de Zeebrugge sont actuellement dans la même logique », fait remarquer le DG France de Sea-Invest. « La question aujourd’hui n’est plus de savoir s’il faut le faire mais plutôt comment on va le faire, car les ports ont tous leur identité ; Rouen a une vraie spécificité avec les filières céréales et industrielles, nous sommes un port très diversifié qui jouit d'une situation géographique unique entre Paris et Le Havre, à proximité du plus grand bassin de consommation français permettant par ailleurs de conforter la filière logistique et conteneur dans une logique de hub sur l’axe Seine ».
 

Retour sommaire