La lutte contre les espèces exotiques envahissantes

Les espèces exotiques envahissantes sont reconnues comme l’une des principales causes de l’érosion de la biodiversité. Les impacts qu’elles engendrent sont une préoccupation croissante pour les gestionnaires d’espaces naturels qu’ils s’agissent d’impacts écologiques, économiques ou sanitaires.
- Port de Rouen

Publié le

En tant que gestionnaire d’espaces naturels, HAROPA - Port de Rouen est directement concerné par cette problématique. Pas moins de 21 espèces exotiques envahissantes avérées ont été recensées sur le territoire du port, dont les plus représentées sont le Buddléia de David, la Renouée du Japon, le Sénéçon du cap et la Balsamine du Cap.


Toutes les espèces n’ont pas le même degré d’impact sur leur environnement et leur mode de propagation varie également. Les moyens de lutte sont donc variables d’une espèce à l’autre.


Parmi les espèces les plus difficiles à contrôler, le Port se heurte à la Renouée du Japon, rencontrée sur plusieurs sites gérés par le Port et à la Jussie.


Pour lutter contre les espèces exotiques envahissantes, le Port a développé un partenariat avec une association d’insertion professionnelle.