# HAROPA - Ports de Paris

- Port de Rouen

Publié le

Les déblais des chantiers des JO de Paris 2024 évacués par la Seine

HAROPA - Ports de Paris et la SOLIDEO ont signé au printemps dernier une convention qui prévoit l’évacuation des déblais du chantier du Village olympique par la voie d’eau depuis le port de Saint-Denis l’Etoile. Chaque jour ce sont près de 1 600 tonnes qui sont ainsi évacuées par barge.

 

En début d’année, à l’occasion de la signature d’une convention de partenariat, HAROPA - Ports de Paris, VNF et la SOLIDEO (Société de livraison des ouvrages olympiques) se sont engagés à privilégier la voie d’eau pour assurer l’évacuation des déblais des chantiers des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 et pour développer la logistique fluviale avant, pendant et après les Jeux. Les premières opérations ont été initiées dès le mois de juin dernier avec les premières évacuations fluviales liées au chantier du futur Village Olympique qui doit s’élever sur les communes de Saint-Denis, Saint-Ouen et l’Ile Saint-Denis. Au total, ce sont près de 1 600 tonnes de déblais qui sont transportées par barge chaque jour depuis le Port de Saint-Denis-l’Etoile, soit l’équivalent d’une soixantaine de camions. Un volume qui pourrait monter au pic du chantier, d’ici un an, à 4 000 tonnes jour.

500 000 tonnes évacuées d’ici la fin de l’année

Une partie des terres sont stockées sur la plateforme portuaire de Bruyères-sur-Oise dans l’optique d’être traitées et valorisées afin de pouvoir être réutilisées sur le futur village des athlètes. Les terres non-polluées prennent quant à elle la direction de la Normandie, toujours par le fleuve. D’ici la fin de l’année, ce sont près de 500 000 tonnes de déblais qui devraient ainsi être évacuées par la voie d’eau.

Retour sommaire