Environnement

# Green - Captation carbone

- Port de Rouen

Publié le

Captation de carbone à l’étude en vallée de Seine

Initié à l’échelle de la vallée de Seine, le projet CCSU (Carbone Capture Storage Utilisation) cherche à identifier les gisements de CO₂ « captables » auprès des industriels locaux pour ensuite définir des voies de valorisation.

Depuis le printemps dernier, les sociétés Enea Consulting et Carbone Limits mènent l’enquête en Vallée de Seine auprès d’une quarantaine d’industriels locaux, acteurs de la pétrochimie, fabricants d’engrais ou encore usines d’incinération de déchets, pour dresser un état des lieux de leurs émissions de CO₂ en 2020 ainsi qu’à l’horizon 2025. En perspective de la réunion de restitution qui doit se tenir le 31 mai prochain, l’enjeu consiste à identifier la part « captable » de ces émissions et à poser les bases d’une chaîne de récupération et de valorisation. Plusieurs pistes sont d’ores et déjà à l’étude : depuis la recherche d’industries potentiellement consommatrice de CO₂ jusqu’aux solutions de transport et d’enfouissement offshore ou sur des sites aquifères. Une hypothèse qui pose la question de la localisation des zones de stockage autant que celle des modes de transport utilisés pour relier les sites de captage aux hubs d’exportation, tels que les Ports de Rouen et du Havre.

 

Retour sommaire