# Dossier

- Port de Rouen

Publié le

Le terminal de Honfleur développe son offre logistique

Aujourd’hui occupé à près de 90% le terminal de Honfleur prépare l’avenir avec un projet de plateforme multimodale qui devrait être complètement opérationnelle dès 2025. Objectif : capter de nouveaux trafics conteneurisés en profitant d’un accès privilégié au fleuve.

Le projet de plateforme multimodale de Honfleur entame une nouvelle phase avec l’achèvement de l’aménagement de la zone portuaire située à l’ouest immédiat du Pont de Normandie, un ensemble constitué de 32 ha de parcelles aménagées pour les activités logistiques (deux zones d’environ 13 ha et 19 ha) et 18 ha de réserves foncières. Traditionnellement présent sur les trafics conventionnels et notamment les produits forestiers, le terminal honfleurais cherche désormais à développer son activité conteneurisée en bénéficiant du double avantage de sa proximité avec son voisin havrais et de sa localisation sur l’estuaire de la Seine. « C’est une logique de diversification qui s’appuie sur le lien naturel que nous avons avec Le Havre, Rouen et l’Ile-de-France », explique David Legros, le chef du service territorial Honfleur-Port-Jérôme de HAROPA - Port de Rouen.

« Privilégier l’axe Seine comme alternative à la route »

Le terminal de Honfleur traite en moyenne chaque année 6 000 conteneurs qui arrivent par la route en provenance de HAROPA - Port du Havre. « Avec ce projet de plateforme multimodale, l’objectif, est de privilégier l’axe Seine comme alternative à la route ». D’où la volonté de l’autorité portuaire de massifier sur un terminal qui pourrait accueillir une navette effectuant des rotations avec les terminaux havrais. A terme, estime David Legros, ce sont près de 30 000 EVP qui pourraient être traitées à Honfleur en jouant sur l’un des atouts du Port : la disponibilité foncière. Avec la finalisation des études environnementales prévue pour la fin d’année, le dossier d’étude d’impact puis l’enquête publique attendues pour 2021, les travaux pourraient démarrer en 2022 pour s’échelonner jusqu’en 2025.

Un nouveau terre-plein pour SEA-Invest

Sans attendre cette échéance, Honfleur enregistre des signaux positifs de ses clients. Après avoir mis en service un nouveau bâtiment de 5 000 m² en début d’année, SEA-Invest a sollicité le port pour l’aménagement d’un terre-plein de 12 600 m² dédié au stockage de produits forestiers, qui doit être livré début 2021. De son côté, ISB France, déjà présent sur le quai N°1, devrait développer dans les mois qui viennent son activité sur un nouveau terre-plein de 18 400 m².  Le groupe souhaite y construire deux bâtiments de 2 400 m² chacun, pour lesquels les demandes de permis de construire sont à l’étude. Enfin, la société Aswood, spécialiste des granules de chauffage (pellets), prévoit en aval du terminal - derrière le quai N°3 - la construction de 6 000 m² de bâtiment avec un auvent de 3 000 m² qui pourrait être livré en fin d’année prochaine.

Retour sommaire