# Développement

Avec le regroupement de ses activités sur le site de Cléon, le constructeur automobile Renault a libéré en début d’année près de 27 ha sur Grand-Couronne. Une parcelle qui fait l’objet d’un appel à manifestation d’intérêt lancé par HAROPA - Port de Rouen.
- Port de Rouen

Publié le

Près de 40 ha libérés sur l’ancien site Renault de Grand-Couronne 

Après plusieurs décennies d’activité sur son site de Grand-Couronne, le groupe Renault a définitivement quitté les lieux en début d’année. Des 40 ha exploités à l’origine, restent aujourd’hui un peu plus de la moitié qui vont faire l’objet d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) qui sera lancé dans le courant du premier semestre 2020. Un AMI qui concerne les 27 ha du site ainsi que 15 ha provenant de terrains adjacents. Si le Port de Rouen a fait le choix de conserver deux entrepôts existants de 12 500 m² et 25 300 m², un bâtiment technique ainsi qu’un bâtiment à usage de bureaux de 2 000 m², le reste du site fait actuellement l’objet de la part de Renault d’un processus de démantèlement et de traitement de la pollution des sols. Des opérations qui devraient s’achever en fin d’année. Sans attendre, le Port a donc décidé de lancer la commercialisation de ce site multimodal exceptionnel en bord de Seine qui offre une connexion fluviale, ferroviaire, maritime et routière. Un site divisible en l’état pour lequel le Port de Rouen espère bien susciter « des projets ambitieux », résume Béatrice Roy du Service Aménagement et Gestion des Espaces.

Retour sommaire