Aménagements portuaires

Projet de réhabilitation des berges de Marne à l'amont du port de Bonneuil-sur-Marne

- Ports de Paris

Publié le

Situation du projet au sein du port de Bonneuil

La navigation commerciale du port de Bonneuil s’effectue dans les deux darses portuaires, tandis que la Marne présente des berges naturelles offrant des qualités écologiques et paysagères à préserver et améliorer.

En 2003-2004, Ports de Paris a réalisé une opération de restauration des berges de la rive gauche de la Marne, en aval du pont de Bonneuil. Cet aménagement sur 600 mètres linéaires a apporté au milieu une nette plus-value, à la fois écologique et paysagère : érosion stoppée, biodiversité en progrès.

Dans le cadre de sa politique de responsabilité sociétale et environnementale, et en application du schéma d’aménagement et de développement durable (SADD) du port de Bonneuil-sur-Marne, HAROPA - Ports de Paris a élaboré un projet comparable de réhabilitation écologique de la Marne sur les berges amont sur un linéaire de 850 mètres, entre le viaduc du RER A et le pont de Bonneuil.

Objectifs du projet de réhabilitation des berges de Marne amont

La berge gauche de la Marne à l’amont du port de Bonneuil souffre d’érosion sous l’effet du batillage. Le talus s’en trouve fragilisé. Du point de vue du paysage, cette berge est à l’état d’abandon, car située dans le fond des parcelles des amodiataires du port. La végétation s’y développe de manière spontanée : on constate le vieillissement de la formation arborée, l’arrivée d’espèces exotiques envahissantes. De ce fait, la qualité écologique pourtant potentiellement intéressante du site reste faible.

L’enjeu du projet de réhabilitation est d’enrayer ces phénomènes de dégradation et de valoriser les atouts de ce site, espace de respiration dans un milieu urbain dense. L’aménagement prévoit donc de restaurer les milieux écologiques, de stabiliser le talus rivulaire, d’améliorer les qualités paysagères des bords de Marne, et enfin d’offrir au public la possibilité de cheminer le long de la berge dans le respect des espaces consacrés au développement de la biodiversité locale.

Description des aménagements prévus

> La restauration écologique et la stabilisation du talus
La berge est reprofilée en pente douce par des techniques végétales ou bien par des techniques mixtes de génie civil et de génie végétal (environ 600m). Une variété de milieux favorisant la biodiversité du pied de talus jusqu’à la crête de berge sont réintroduits. Des végétaux adaptés aux différents étages de la berge et dont les systèmes racinaires maintiennent la berge sont plantés. Les enrochements servent par endroit à consolider l’ensemble. L’adoucissement de la pente de la berge aura pour effet positif supplémentaire d’élargir le lit de la rivière et d’offrir davantage de place à l’expansion de la crue.
Sur le restant du linéaire (environ 300m), le profil de la berge n’est pas modifié et seules des opérations d’assainissement végétal sont réalisées pour supprimer les végétaux malades ou invasifs.

 

> L’amélioration de l’accessibilité de la berge et des qualités paysagères du site

L’amélioration de l’accessibilité de la berge et des qualités paysagères du site
La crête de la berge accueillera un cheminement piéton au sein d’une végétation mieux entretenue et mieux architecturée. La priorité étant donnée à la biodiversité, ce cheminement sera étroit et ne permettra pas de descendre directement au bord de l’eau. La fermeture du cheminement durant la nuit sera possible. Des interventions architecturales sur les façades arrière des bâtiments implantés le long de cette berge seront par ailleurs menées, sous le contrôle de l’architecte-paysagiste conseil de Ports de Paris, pour un paysage entièrement requalifié.

Le projet bénéficie d’une subvention de la Région Île-de-France et de l’Agence de l’Eau Seine-Normandie.

Autorisations réglementaires

La réhabilitation des berges amont du port de Bonneuil est soumise à autorisation au titre de la loi sur l’eau. Le projet a donc été soumis pour avis à l’Autorité environnementale en 2015. Une enquête publique a été réalisée en 2016. Le Conseil d’Administration de HAROPA -Ports de Paris a ensuite voté une délibération déclarant le projet d’intérêt général. Au terme de la procédure, en janvier 2017, le projet a été autorisé par arrêté préfectoral.
La Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie (DRIEE) a contrôlé le chantier lors d’une visite le 10 décembre 2018.

Retrouvez les principaux documents liés à la procédure réglementaire :
- avis Autorité environnementale,
- rapport commissaire enquêteur,
- déclaration de projet,
- arrêté préfectoral.

Déroulement des travaux (octobre 2018 – février 2021)

> Calendrier des travaux
Pour minimiser l’impact du chantier sur la faune et la flore, l’arrêté préfectoral impose que les travaux aient lieu entre septembre et mars, car c’est la période de repos de la végétation, plus propice à la reprise des végétaux plantés.
Les travaux se déroulent donc en plusieurs phases. Une première phase de l’hiver 2018 à l’hiver 2019-2020  permet de traiter la première moitié du projet, entre le viaduc du RER A et le Hameau du Moulin Bateau. La seconde phase entre le Hameau du Moulin Bateau et le pont de Bonneuil sera réalisée à partir de l’automne 2020.

> Description des travaux
- Des terrassements généraux sont entrepris pour assurer : le reprofilage en déblai de la berge et les quelques remblais nécessaires, l’aménagement des hauts fonds, la réalisation des enrochements en pied de berge ;
- Du génie civil est nécessaire pour : le recépage de palplanches, la création d’un ponton d’amarrage et d’une rampe de mise à l’eau au niveau du restaurant La Caravelle ;
- Le génie végétal et forestier  intervient pour : la réalisation de défenses de berges (fascine d’hélophytes, plantations…), la couverture végétale des berges, les plantations arbustives et arborées ;
- Des travaux de voirie sont réalisés pour  la création d’un cheminement entre le restaurant La Caravelle et le pont de Bonneuil. En direction du viaduc du RER, le cheminement sera reporté sur le trottoir de la route de Brétigny, en raison de l’étroitesse du foncier disponible en bord de berge. Ainsi, la connexion sera assurée avec le Bec de Canard.

> Les intervenants en phase travaux
- HAROPA - Ports de Paris, Agence Seine-Amont, assure la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre du projet. Pour nous contacter : rehabilitation-berges-amont-bonneuil@paris-ports.fr;  01 43 39 02 50 ;
- Egis a le rôle d’assistant technique auprès du maitre d’ouvrage;
- ETPO intervient sur les berges : terrassements, reprofilage, mise en œuvre des techniques de génie civil pour fixer les berges reprofilées sur les tronçons concernés ;
- ID Verde réalise les plantations : techniques de génie végétal sur les tronçons concernés, assainissement végétal, aménagements paysagers le long du cheminement ;
- Colas crée le cheminement ;
- Environnement Services intervient sur les clôtures, dont certaines sont à déplacer et d’autres  à créer ;
- la société AACT assure la coordination sécurité protection de la santé ;
- Urbicus, architecte-conseil de Ports de Paris, propose des esquisses pour l’amélioration de la qualité architecturale des façades de bâtiment donnant sur la berge ;
- Mazars Alter&Go assure la communication autour du projet.

Les engagements pris à l’issue de l’enquête publique en juin 2016 et lors des visites de chantier 2018 et 2019

> Les arbres et le paysage
Lors de l’enquête publique, des inquiétudes ont été remontées concernant la disparition de l’écran végétal que constituent les arbres par rapport aux bâtiments industriels.
En réponse, HAROPA – Ports de Paris rappelle que le projet est conçu pour consolider la berge fragilisée par l’érosion, phénomène notamment accentué par la croissance de certains arbres implantés dans le talus. En phase d’exécution des travaux, les arbres remarquables identifiés sont conservés. Les arbres replantés le sont exclusivement en haut de talus pour diversifier les conditions de vie sur les différents étages de berge et favoriser la biodiversité typique des bords de Marne.
L’automne 2019 sera mis à profit pour réaliser la suite et la fin de la mise en place des végétaux de la phase 1 (entre le viaduc du RER A et le Hameau du Moulin Bateau) tels que prévus initialement à l’opération. À ce titre, les sujets plantés le sont en racines nues. Il s’agit de 167 baliveaux (hauteur 100/150cm) et de 800 arbustes (hauteur 60/80cm). Ce choix résulte d’un compromis entre d’une part la volonté de planter des arbres suffisamment développés pour améliorer les qualités paysagères du site, et d’autre part la nécessité de planter des arbres suffisamment jeunes pour maximiser le taux de reprise et éviter des pertes importantes.
L’ensemble sera complété par des plantations supplémentaires afin d’honorer les engagements pris par Ports de Paris au cours de la 2ème visite de chantier le 24 mai 2019. Sont donc également prévus :
- 11 arbres tiges de force 14/16 de type alnus glutinosa (4), acer campestre (4) et prunus avium (3) répartis sur la berge entre les parcelles occupées par DMS, la station de lavage, Veolia et Valentin ;
- Des plantes grimpantes sur 275 m linéaires de clôtures au droit de ces mêmes parcelles (voir illustration de la palette végétale ci-dessous).
- De surcroît, une prairie fleurie sera réalisée sur la berge attenante à la station de lavage des camions.
Ainsi, par rapport au projet initial, le bilan quantitatif des arbres supprimés et plantés a dû être ajusté suite aux évolutions constatées depuis 2016, date de l’enquête publique, notamment en raison des crues de la Marne survenues en juin 2016 puis en janvier-février 2018, d’une mini-tornade en juillet 2018, et d’un état sanitaire aggravé de certains sujets entre 2014 et 2018.
A fin 2019, le solde de l’opération sera de 170 arbres abattus et 978 plantations nouvelles, dont 68 arbres, sans compter les plants et plançons ni les plantes hydrophytes et hélophytes.

Enfin, l’ensemble des façades du linéaire sont en cours de ravalement. Les visites de chantier ont été l’occasion de proposer aux riverains deux palettes de gris foncé et de gris clair pour cette rénovation. L’option gris foncé a ensuite été retenue.

 

> Le cheminement piéton
Les questions posées lors de l’enquête publique ont fait ressortir la crainte d’occupations bruyantes et de dégradations type tags le long de ce cheminement.
Pour HAROPA - Ports de Paris, le faible dimensionnement du sentier n’encouragera pas les fréquentations problématiques (pour les riverains mais également pour les entreprises situées juste à côté) tout en permettant de répondre à une demande d’ouverture du port sur les villes, notamment Bonneuil-sur-Marne, et en offrant un espace qualitatif, bien qu’étroit, de promenade aux salariés de la plateforme. Afin de réduire le risque de dérangement, HAROPA - Ports de Paris a prévu la possibilité de fermer les accès au chemin en soirée.