Newsletter du port de Paris - Juin 2021 - Edito

- Direction territoriale de Paris

Publié le

ÉDITION SPÉCIALE «NOUVEAU PORT»
La lettre dédiée à la fusion des Ports du Havre, de Rouen et de Paris

 


Stéphane Raison

EDITO
HAROPA PORT, un port, des ambitions

Un nouvel établissement portuaire est né aujourd’hui du regroupement des Ports du Havre, de Rouen et de Paris. Ils se sont alliés dans un GIE (groupement d’intérêt économique) il y a presque 10 ans, pour être plus forts face à la concurrence européenne. Ils iront désormais plus loin en n’en formant plus qu’un.
HAROPA PORT, c’est le 5ème port nord-européen, le 1er port pour le commerce extérieur de la France, le 1er hub logistique de France, le 1er port exportateur de céréales d’Europe de l’Ouest et le 1er port intérieur mondial pour le tourisme fluvial.
HAROPA PORT, c’est une façade maritime sur le monde (près de 650 ports), mais c’est aussi la Seine qui dessert par voie naturelle Paris et l’Ile-de-France et ses 25 millions de consommateurs, sans oublier le train qui nous connecte à la France entière et à l’Europe.
HAROPA PORT va nous permettre de peser davantage dans la compétition européenne et offrir un lieu privilégié pour de nouvelles implantations industrielles créatrices d’emplois. Cette forte ambition s’appuie sur la reconquête de parts de marchés, grâce à un système portuaire et logistique de référence, à destination de nos clients et partenaires français et internationaux.
Notre objectif est de bâtir un écosystème industriel décarboné autour des ports. L’enjeu clé, tant au plan environnemental que de la compétitivité, et donc de la réussite de HAROPA PORT est le report modal, via l’utilisation des modes massifiés fluviaux et ferroviaires. Les projets d’aménagements et de réaménagements de ports « nouvelle génération » sont nombreux, toujours plus respectueux de l’environnement et des usages partagés. HAROPA PORT fait face aux défi s de demain en matière de transition numérique et de transition écologique afin de créer des solutions logistiques et industrielles d’avenir.

 

Retour sommaire