Lettre #9 Actu Eco - old

- Ports de Paris

Publié le

Tourisme fluvial : la reprise se confirme en 2019

Après des années difficiles liées aux attentats et aux crues, le secteur du tourisme fluvial reprend des couleurs. L’année 2018 a marqué un net rattrapage, que le premier trimestre de cette année a conforté.

Nouveau record pour le tourisme dans Paris et sa région ! En 2018, 50 millions de touristes ont visité la métropole parisienne générant 21,5 milliards d'euros, soit 974 millions de plus par rapport à 2017, selon le Comité Régional du Tourisme Paris Île-de-France. L’hôtellerie francilienne a accueilli 1,4 million de touristes internationaux de plus par rapport à 2017 avec une forte augmentation des clientèles italienne (+27,5 %), japonaise (+18,5 %) et espagnole (+16,1 %). Les Américains, les Britanniques et les Allemands ont constitué le trio de tête des touristes attirés par Paris et sa région.

Une année 2018 en forte croissance

Un contexte de nette reprise qui a profité au tourisme fluvial sur la Seine. Les principaux acteurs du marché (près de 7 millions de passagers par an) affichent leur satisfaction. "Avec notre offre de croisières et notre service de navettes Batobus offrant neuf escales à proximité de sites exceptionnels sur le bief parisien, nous avons enregistré en 2018 une forte croissance de fréquentation de l’ordre de 13 % pour les croisières commentées, de 7 % pour la restauration et de 4 % pour Batobus", déclare Arnaud Daniel, Directeur général de Bateaux Parisiens et Batobus.

Même constat chez Bateaux Mouches : "Avec 30 % de progression de notre chiffre d’affaires (activités hors croisières comprises), 2018 a été une belle année de rattrapage après trois ans difficiles suite aux attentats de 2015, à la prolongation de l’état d’urgence et à la crue de juin 2016", note Guillaume Duchêne. Le Directeur Web et Marketing de Bateaux Mouches souligne d’autant plus cette bonne performance que l’entreprise, comme le secteur en général, a dû faire face l’an dernier « à une crue terrible de janvier à mars qui a provoqué une cessation totale de notre activité avec un mois de février blanc, et ensuite aux manifestations qui se sont déroulées à proximité de notre site du port de la Conférence et nous ont pénalisé pendant au moins deux ou trois semaines ». Le Comité Régional du Tourisme Paris Île-de-France a ainsi estimé que les manifestations des gilets jaunes ont fait baisser en décembre de 2,5 points le taux d'occupation moyen des hôtels.

Un bon début d’année 2019

Quant au début de l’année 2019, les acteurs du tourisme fluvial semblent confiants. « Janvier, février et mars ont été de très bons mois, surtout février avec une météo exceptionnelle et des dates de vacances scolaires qui tombaient bien pour les zones A et B. Nous avons donc logiquement enregistré une forte augmentation de notre clientèle française », constate Arnaud Daniel de Bateaux Parisiens. "Certes la progression est d’autant plus grande que les chiffres de ces dernières années avaient été décevants. Mais malgré tout, lorsque l’on compare ce début d’année avec celui de 2014, année de référence pour le tourisme à Paris, ce sont de très bons mois", confirme Guillaume Duchêne de Bateaux Mouches.

Côté nationalités, les Anglais et les Américains trustent toujours les deux premières marches du podium des clients les plus friands de croisières sur la Seine. Bateaux Mouches - dont 70 % des clients sont étrangers - poursuit le développement de sa clientèle asiatique, notamment chinoise et coréenne, mais aussi celle venue d’Amérique du Sud, principalement du Brésil et du Mexique. "Le fait que nous disposions de gros bateaux avec des capacités pouvant aller jusqu’à 1 000 personnes est un atout auprès de ce type de clientèle voyageant souvent en groupe", remarque Guillaume Duchêne.  

Une diversification de l’offre... à quai

La haute saison pour le tourisme fluvial se déroulant du week-end de Pâques au 31 août, chaque acteur compte bien profiter de ce bon début d’année pour développer mais aussi diversifier son activité. Bateaux Mouches compte ainsi poursuivre sa progression sur la cible "entreprises" (+20 % en 2018). Elle s’est donnée aussi pour objectif d’attirer davantage de Parisiens grâce à son restaurant Le Club sur le port de la Conférence doté d’une terrasse avec vue sur la Tour Eiffel. Sur ce type de prestation, Bateaux Parisiens, filiale de Sodexo, n’est pas en reste avec l’inauguration début mai d’une nouvelle terrasse au port de la Bourdonnais avec restauration sur les quais. "À plus long terme, nous travaillons également à la modernisation - et notamment à la diminution de l’impact environnemental - de notre flotte avec l’adoption d’une nouvelle énergie que nous annoncerons avant l’été", ajoute Arnaud Daniel.

L’environnement et l’innovation, points clés des stratégies

L’impact environnemental est également une préoccupation majeure pour la compagnie Bateaux Parisiens puisqu’elle a obtenu - lors de la  2ème édition du trophée environnemental de la flotte fluviale, organisé par HAROPA - Ports de Paris le 1er prix dans la catégorie bateau promenade grâce à un moteur hybrides diesel-électrique, et le 1er prix dans la catégorie bateau restauration avec le Diamant, également équipé de 4 moteurs hybrides diesel-électrique et raccordé au réseau électrique à quai dès qu’il est amarré. Ce trophée est destiné à récompenser les bateaux de marchandises et de passagers les plus performants sur le plan environnemental. "À plus long terme, nous travaillons également à la modernisation - et notamment à la diminution de l’impact environnemental - de notre flotte avec l’adoption d’une nouvelle énergie que nous annoncerons avant l’été", ajoute Arnaud Daniel. A suivre...