Lettre #8 / Territoires

- Ports de Paris

Publié le

Réhabilitation écologique des berges sur le port de Bonneuil-sur-Marne

Les travaux sur les rives de la Marne situées en amont du port sont le résultat d'un consensus entre utilisateurs, collectivités, et habitants. Au printemps, les premiers arbres seront replantés sur la berge située en amont du port de Bonneuil. Cette "renaturation" est le résultat d’un long projet de valorisation écologique et d’ouverture au public.
A l'origine du projet : l'érosion et la végétation vieillissante qui provoquent une diminution de la biodiversité. Ces paysages laissés à eux-mêmes déclinent. "Il est nécessaire d’adoucir la pente des berges qui est trop verticale. Cela suppose des travaux de terrassement sur une partie des 800 mètres de rives. Ces opérations sont soumises à l'autorisation du préfet et ne s'effectuent qu'à l'automne et en hiver, explique Sophie Manca, chargée d'affaires au service du développement de l'urbanisme et de l'environnement de l’Agence Seine-Amont pour HAROPA - Ports de Paris. Néanmoins, il faut les expliquer aux riverains. Nous avons donc lancé une vaste campagne d’information et de communication."

Un investissement estimé à près de 2,4 millions d’euros

A ses côtés, les équipes du Port ont travaillé sur le projet afin qu’il s'insère dans le schéma d'aménagement et de développement durable (SADD) du port de Bonneuil. L’investissement, estimé à environ 2,4 millions d’euros, est subventionné à 80% par la Région Ile-de-France et l'Agence de l'eau.
Dès 2010, le syndicat Marne Vive a été sollicité par le Port pour imaginer les possibilités de réaménagements écologiques. Ce syndicat qui réunit une petite dizaine de communes (Bonneuil, Bry, Champigny, Joinville....), HAROPA - Ports de Paris, la Chambre des Métiers..., œuvre pour  rendre possible la baignade, ce qui passe notamment par la restauration des milieux naturels et l’amélioration de la qualité de l’eau.

Une première visite de chantier en décembre 2018

Du 4 avril au 10 mai 2016, une enquête publique a été ouverte à Bonneuil, Saint-Maur, Sucy-en-Brie et Créteil. La préfecture a donné son autorisation pour réaliser les travaux de réhabilitation écologique des berges en janvier 2017.
Les riverains ont été associés via l'Instance Permanente de Concertation du port de Bonneuil. Des réunions sont organisées deux fois par an pour partager les actualités de la plateforme. Cette instance fédère les associations de pêcheurs, de sportifs ou de riverains, la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux), Bonneuil en Mémoires, mais aussi les représentants des communes limitrophes et autres partenaires institutionnels...
"Le Port de Bonneuil a aussi informé les industriels qui louent les parcelles concernées par les travaux car il a fallu réviser les limites des clôtures afin de dégager un peu d’emprise pour permettre le passage d’un cheminement piéton en crête de berge", ajoute Sophie Manca.


En décembre 2018, les personnes intéressées ont été invitées à une première visite de chantier. Une deuxième sera programmée  au printemps 2019.
 
De son côté, la Ville de Bonneuil a demandé la création d'un cheminement piétonnier en haut du talus. Le sentier sera réalisé pendant les travaux et sera ouvert en 2020 quand la végétation aura grandi. Les promeneurs ne s'approcheront pas de l'eau, et l'endroit sera fermé le soir.
Prochaine étape : la réhabilitation du Bec de Canard, un parc de 10 hectares qui est un des rares espaces verts de ce secteur très urbain.

 

Retrouvez les autres articles de La Lettre de l'Innovation de HAROPA - Ports de Paris #8
> HAROPA - Ports de Paris : un record de croissance de trafic
> A Limay, les acteurs du recyclage s'engagent dans l'économie circulaire
> Marché sur l'eau, lauréat du Trophée de la flotte fluviale spécial RSE
> "Promouvoir l'hydrogène dans le transport fluvial"
> En direct des ports