Lettre #8 / Initiatives

- Ports de Paris

Publié le

A Limay, les acteurs du recyclage s'engagent dans l'économie circulaire

Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances, ont signé le contrat stratégique de la filière transformation et valorisation des déchets le 18 janvier dernier sur le port de Limay.
 « La signature du contrat de filière dans les locaux de l'usine de recyclage France Plastiques au port de Limay le 18 janvier a mis à l'honneur un secteur stratégique », commente Karim Lalmas, responsable de la filière produits valorisable pour HAROPA.« C'est une filière qui est en bonne forme. Sur 22 millions de tonnes de trafic enregistrées en 2018, 6,3 millions de tonnes relèvent de cette filière ».

Ce contrat associe les fédérations professionnelles du recyclage – via la confédération des métiers de l’environnement soit la FNADE * et la FEDEREC **- à l'Etat et à l'ADEME *** jusqu'en 2022. L'engagement a été co-signé par Jean-Louis Chaussade, président du comité de filière transformation et valorisation des déchets et directeur général de Suez.

Ce contrat s’inscrit dans la feuille de route économie circulaire (FREC) du 23 avril 2018 établie par le gouvernement. Objectif : réduire de moitié la mise en décharge et tendre vers 100% de plastiques recyclés à l'horizon 2025.

Mettre le foncier à disposition des acteurs du recyclage

Une ambition qui correspond à l'engagement de HAROPA - Ports de Paris en faveur de l'économie circulaire. Il s'agit d'accompagner les industriels de la valorisation et de la transformation de déchets. « Une trentaine d'entreprises sur les ports franciliens utilisent les services portuaires ou le transport fluvial », souligne Karim Lalmas. Elles sont spécialisées dans trois secteurs : « les déchets du BTP notamment les déblais du « chantier du Grand Paris Express; les déchets métalliques ou les ferrailles; et enfin les matières issues du tri sélectif : carton, papier, mâchefer...".

Située sur le port de Limay, l'usine France Plastiques qui a accueilli les signataires est emblématique des efforts de la filière. Inaugurée en 2009, l’usine qui emploie 106 personnes est détenue par Paprec, spécialiste du recyclage et Sita, filiale de Suez. Elle s’étend sur près de 40 000 m2 et recycle le plastique à partir de bouteilles usagers.


HAROPA - Ports de Paris s'est donné deux axes de travail pour faciliter l'installation et l'exploitation de sites de recyclages. Le premier consiste à mettre à disposition de la surface foncière dans les ports et à préparer des terrains. C'est notamment le cas à Gennevilliers et à Bonneuil-sur-Marne, où le groupe systématise des procédures d’appels à projets pour développer les trafics.
 
Le deuxième axe est de développer des partenariats avec des entreprises et des fédérations comme la FEDEREC et la FNADE, ainsi que des maîtres d'ouvrages comme la Société du Grand Paris.  
"A titre d'exemples, le Syctom qui gère une grande partie des déchets, et le Siaap qui traite les eaux usées en Ile-de-France mènent régulièrement des appels d'offres, précise Karim Lalmas. HAROPA - Ports de Paris doit être à leur côté pour les aider à préconiser l'usage du fleuve".
 
*FNADE : Fédération nationale des activités de dépollution et de l'environnement.
**FEDEREC : Fédération Professionnelle des Entreprises du Recyclage.
 ***ADEME : Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie.

 

Retrouvez les autres articles de La Lettre de l'Innovation de HAROPA - Ports de Paris #8
> HAROPA - Ports de Paris : un record de croissance de trafic
> Marché sur l'eau, lauréat du Trophée de la flotte fluviale spécial RSE
> Réhabilitation écologique des berges sur le port de Bonneuil
> "Promouvoir l'hydrogène dans le transport fluvial"
> En direct des ports