Lettre #8 / Environnement

- Ports de Paris

Publié le

Marché sur l'eau, lauréat du Trophée de la flotte fluviale, remporte le prix spécial RSE

La 2ème édition du Trophée environnemental de la flotte fluviale a récompensé cinq propriétaires de bateaux à usage commercial qui font de l’innovation en matière environnementale une priorité. Tour d’horizon des lauréats en cinq épisodes. Aujourd’hui, Marché sur l'eau, association qui livre en bateau électrique des produits agricoles en circuits courts et qui a remporté le prix spécial RSE.
"Une agréable surprise qui m'a donné plus de force morale et financière. C'est tombé à pic! " Christelle Touzart-Matrot, directrice de l'association Marché sur l'eau, était présente le 17 janvier lors de la remise des prix du Trophée environnemental de la flotte fluviale organisée par HAROPA - Ports de Paris. Il s'agissait de récompenser les bateaux de marchandises et de passagers les plus performants sur le plan environnemental. Un prix spécial RSE (responsabilité sociale et environnementale) de 6000 euros a récompensé Marché sur l'eau pour son bateau électrique "Les deux brigands".

Prochaine étape : améliorer l’autonomie

L'association, créée en 2012, souhaite utiliser cette récompense pour améliorer l'autonomie électrique son bateau. Cette ancienne barge d'ostréiculteur de 10,50 m de long sur 2,90 m de large livre chaque semaine des fruits, des légumes, du miel, des œufs... dans tout l'est de Paris en circuit court. En outre, elle a été adaptée au transport de denrées alimentaires avec un toit qui supporte des panneaux photovoltaïques. Néanmoins, son autonomie n'est que de 4 heures alors qu'il en faudrait le double. Elle doit en effet naviguer de Claye-Soully (Seine-et-Marne), lieu de chargement jusqu'aux quatre points de livraisons : Sevran, Bobigny, Pantin, et Paris (place Stalingrad).

Des agriculteurs près des berges

Le chaland ne revient pas à vide à son point d'ancrage. Pour lutter contre le gaspillage, "Les deux brigands" transporte au retour les déchets (épluchures, marc de café...) destinés à l'épandage et au compost. Et s'il y a des invendus, des restaurateurs du bassin de La Villette et de Pantin s'engagent à les transformer.

Marché sur l'eau s'appuie sur 635 abonnés aux paniers qui s'engagent à prendre un assortiment de produits frais pendant dix semaines consécutives, et 247 abonnés à des achats en vrac. Au total, près de 14 000 paniers ont été distribués en 2018. L’association est ainsi autonome financièrement.

Fruits et légumes de saison, fromages, yaourts, viandes... viennent de producteurs installés à moins de 100 km de Paris et près des berges pour limiter le transport par route. Tous respectent une démarche d'agriculture durable : bio, production raisonnée, ou biodynamie (pratique qui établit des liens entre plantes, sols et animaux).
Economie solidaire oblige : les relations commerciales avec les agriculteurs sont équitables.
Christelle Touzart-Matrot n'a pas pour ambition d'étendre l'activité de Marché sur l'eau à l'Ouest parisien. Mais elle espère que l'association pourra inspirer d'autres volontaires.

 

Retrouvez les autres articles de La Lettre de l'Innovation de HAROPA - Ports de Paris #8
> HAROPA - Ports de Paris : un record de croissance de trafic
> A Limay, les acteurs du recyclage s'engagent dans l'économie circulaire
> Réhabilitation écologique des berges sur le port de Bonneuil
> "Promouvoir l'hydrogène dans le transport fluvial"
> En direct des ports