Lettre #17 Environnement

- Direction territoriale de Paris

Publié le

L’entretien des quais et des berges, un engagement permanent pour Ports de Paris

Crise sanitaire ou pas, les services d’entretien et de nettoyage de l’agence Paris Seine de HAROPA Ports de Paris sont sur le pont quotidiennement. Avec un dispositif adapté en fonction des saisons et de la fréquentation du domaine portuaire.

Le long de ses 44 km de quais et de berges, l’agence Paris Seine intervient au quotidien de ses interventions en matière d’entretien et de nettoyage, tant sur les espaces ouverts au public que sur les emprises du domaine portuaire dévolues aux activités industrielles. "Entre le 15 mars et le 11 mai dernier, date du déconfinement, nous avions réduit le ramassage des corbeilles ainsi que le passage des balayeuses sur les installations de loisirs implantées sur les quais", reconnaît cependant Jean-Claude Blanc, responsable d’opérations en charge de l’exploitation au sein de HAROPA - Ports de Paris. Une décélération, au final, de courte durée avant le retour à un rythme de croisière plus conforme aux habitudes.

Une montée en puissance en saison "haute"

Car si l’entretien est quotidien, le rythme est par nature saisonnier. "Traditionnellement, entre avril et fin octobre nous sommes en saison haute : les exploitants de bars et restaurants installent leurs terrasses sur les quais, ce qui draine beaucoup de public", rendant l’entretien des sites et le ramassage des détritus toujours plus indispensable. Ainsi, sur près de 70 % du domaine portuaire les actions de Ports de Paris s’enchaînent à un rythme quotidien "avec une réelle montée en puissance sur les lieux les plus fréquentés comme les ports de la Gare, de la Rapée ou de Javel", explique Jean-Claude Blanc. Passage de balayeuses, ramassage, soufflage, aspiration de détritus, nettoyage des abris pour conteneurs à poubelles, rien n’est laissé de côté. "Entre mai et octobre nous installons également des sanitaires et des conteneurs à poubelles à destination du public dans les lieux les plus fréquentés". Des installations dont l’entretien nécessite généralement quatre à sept interventions hebdomadaires.

Un rythme d’intervention soutenu en 2020 malgré la crise sanitaire

En saison "basse" le nettoyage est maintenu sur l’ensemble des sites avec un rythme moins important sur les ports recevant un peu moins de public. "En 2020, souligne Jean-Claude Blanc, nous avons conservé un rythme d’intervention soutenu sur l’ensemble des espaces où sont implantées des activités industrielles car l’activité des exploitants, elle, n’a pas diminué". S’agissant des lieux "publics", l’Agence Paris Seine continue malgré tout d’assurer "un entretien nécessaire pour ne laisser aucun secteur à l’abandon". En concertation avec le service propreté de la ville de Paris, des campagnes d’enlèvement de graffitis sont régulièrement organisées ainsi que la récupération des encombrants et autres déchets de toute nature abandonnés sur le domaine portuaire.

La Seine, victime impuissante d’actes de malveillance

Quant aux déchets immergés dans la Seine, trottinettes ou vélos de location pour l’essentiel, leur enlèvement ne relève pas directement de l’autorité portuaire mais de l’exploitant propriétaires de ces matériels, même si Ports de Paris assure régulièrement le nettoiement des bords de Seine. Pour exemple, lors d’une campagne réalisée en septembre dernier, 26 trottinettes, 18 vélos, 8 barrières, 5 poubelles et 3 caddies avaient été sortis de l’eau !