Lettre #14 Territoires

- Ports de Paris

Publié le

Le projet PSMO soumis à enquête publique en septembre

Après plusieurs années de débat public et de concertation, le projet Port Seine Métropole Ouest porté par HAROPA - Ports de Paris doit désormais faire l’objet d’une enquête publique. Décalée pour cause de crise sanitaire, celle-ci doit se tenir en septembre et octobre prochains.

L’enquête publique qui devait initialement se tenir du 16 avril au 30 mai dernier a été reportée par la Préfecture des Yvelines à la rentrée de septembre pour cause de crise sanitaire. Cette étape est cruciale dans la mise en œuvre du projet Port Seine Métropole Ouest (PSMO) piloté par HAROPA - Ports de Paris puisqu’elle consiste à mettre à disposition du public les dossiers règlementaires en vue de l’obtention des premières autorisations nécessaires au démarrage des futurs travaux. Le projet PSMO consiste à développer un port multimodal à la confluence de la Seine et de l’Oise sur les communes d’Achères, Andrésy et Conflans-Sainte-Honorine. Destiné à renforcer l’offre portuaire de HAROPA - Ports de Paris, ce nouveau site multimodal doit se développer sur un site d’environ 100 hectares. Le site est actuellement occupé par l’exploitant de carrières GSM qui extrait chaque année environ 600 000 tonnes de granulats de cette carrière à destination des chantiers de construction d’Ile-de-France.

Le port, un nouveau quartier de ville

En parallèle d’une vocation fléchée vers les activités du BTP, le projet PSMO prévoit également sur une vingtaine d’hectares des aménagements paysagers ambitieux pour garantir sa bonne insertion dans le territoire. "Il s’agit d’un site stratégique connecté à l’Oise sur lequel nous souhaitons développer un port multimodal connecté au fer", rappelle la responsable du Département Urbanisme et Pilotage de Projets de HAROPA - Ports de Paris, Elodie Mellah. Un port qui accueillera des activités économiques sur près de 52 ha mais qui laisse également la part belle aux espaces verts et de loisirs : "la dimension paysagère est un parti pris volontaire dans les créations et réhabilitations de nos espaces portuaires", explique la responsable du projet. "Nous avions pour ce projet spécifique la volonté que le port soit considéré comme un quartier de ville comme un autre, un véritable lieu de vie et pas uniquement un secteur d’activités économiques". Des lieux de promenade sont insérés dans le projet et une darse sera construite pour concentrer les activités portuaires à l’intérieur du site et ainsi libérer les berges pour des activités de loisir et de tourisme. Une démarche essentielle pour que le futur ensemble soit pleinement soutenu par l’ensemble des acteurs du territoire.

Un projet qui favorise la logistique verte

Emblématique de la stratégie de transition énergétique et de croissance verte portée par HAROPA -Ports de Paris, le projet PSMO répond donc à un enjeu crucial : le développement du transport fluvial en Ile-de- France. "Acheminer les matériaux de construction au plus près des chantiers du Grand Paris et évacuer les déblais par la voie fluviale permet de réduire le recours à la route. C’est une démarche vertueuse pour l’ensemble du territoire", ajoute Elodie Mellah. La confluence avec l’Oise pourrait également être à l’avenir un atout de taille dans la perspective de la réalisation du Canal Seine Nord Europe qui prévoit de relier la Seine au réseau fluvial du Benelux via l’Escaut. PSMO, qui devrait être pleinement opérationnel à l’horizon 2040, va nécessiter un investissement de 122 M€ porté par HAROPA - Ports de Paris et co-financé à ce stade par la région Ile-de-France et l’Union européenne.