Lettre #12 Innovation

- Ports de Paris

Publié le

Le bois de construction fait le choix de la voie d’eau

La société de construction de maison en bois Cuiller teste le transport fluvial de Rouen à Bruyères-sur-Oise (95) et Conflans-Sainte-Honorine (78).

D'impressionnants "paniers" d'acier longs de 7 mètres ont permis d'acheminer des structures en bois par bateau, en l'occurrence l'automoteur Brevon de la société FluvioFeeder, filiale de l'armateur marseillais Marfret. La société de construction bois Cuiller Frères a ainsi testé le 2 décembre ce système original pour livrer ses clients depuis son site de Petit Couronne dans la banlieue de Rouen. Créée en 1971, cette PME familiale, dirigée par Amélie Cuiller emploie 170 salariés. Elle est spécialisée dans la construction et la rénovation de pavillons en bois, notamment pour Disney à Marne-la-Vallée (77).

L'entreprise de manutention Somap a assuré le chargement du bois à partir du Terminal à conteneurs et marchandises diverses de Grand-Couronne. Le Brevon a mis une journée pour rejoindre le port de Conflans. Le lendemain de son arrivée, l'entreprise de manutention Scales a utilisé une grue et un camion-plateau pour décharger les quatre "paniers". Basé en Ile-de-France, Scales est le principal opérateur national pour le déplacement de colis lourds sur le territoire et hors des frontières. L'entreprise Cuiller a ensuite livré la marchandise sur un chantier situé à Mareil-Marly (78).  De son côté, le Brevon a pris la direction de Bruyères-sur-Oise où Scales a répété l'opération pour quatre autres paniers.

L'axe Seine, porte des grumes en France

Suite à cette opération, la société Cuiller est prête à renouveler cette première expérimentation qui a bénéficié du soutien de Voies navigables de France (VNF). Le transport par voie d'eau évite, en effet, de subir les encombrements de la route. Il réduit également le taux d'émission de gaz à effet de serre.
"Convaincu de l'avenir du bois dans la construction, HAROPA - Ports de Paris mène une veille active sur ce matériau dont l'usage est en forte croissance notamment dans le cadre du chantier du Grand Paris, témoigne Christophe du Chatelier, responsable filière BTP-branche industrie chez HAROPA. Chaque année, HAROPA totalise 14 millions de tonnes de matériaux de construction acheminées par transport fluvial, et 2,2 millions de tonnes par voie maritime dont un tiers en bois".
L'axe Seine est la première porte d'entrée et de sortie des grumes en France. Il est possible de constituer des convois de 5000 tonnes avec des coûts d'approche très avantageux par rapport à la route.
La filière bois est optimiste : les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 représentent une opportunité avec la construction d’immeubles en bois de grande hauteur.