Lettre #11 Actu Eco

- Ports de Paris

Publié le

Fludis livre les Parisiens en combinant fleuve et vélo

Le bateau-entrepôt électrique Fludis assure une logistique écologique. Ikea, Lyreco (fournitures de bureaux) et Paprec (recyclage) sont les premiers clients.

Le 21 septembre dernier, le bateau-entrepôt Fludis a été inauguré à Paris. Long de 38 mètres et large de 6 mètres, il est propulsé à 100% par l'électricité et peut embarquer au maximum 3000 colis ou 120 europalettes. Fludis est une innovation en termes de logistique durable et urbaine car il embarque deux grues et une flotte de 30 vélos électriques, les CYCLOFRET®, qui livrent aujourd'hui les commandes des premiers partenaires, les groupes Ikea et Lyreco (fournitures de bureau) directement aux clients dans la capitale. C'est une solution verte pour répondre au "casse-tête" du dernier kilomètre.

Concrètement, Fludis charge à l'aube les palettes au Port de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) où est basé l'entrepôt Ikea. L'embarcation prend ensuite la direction de Paris en suivant quatre escales : les ports de Javel-Bas, Champs-Elysées, Grands-Augustins et Henri-IV. Dès qu’elle est amarrée, les CYCLOFRET®, qui peuvent charger 250 kg de marchandises chacun, entament les livraisons. Lorsqu'ils ont terminé leur tournée, ils retrouvent Fludis à l'escale suivante. En fin de mission, dans l'après-midi, le bateau-entrepôt remonte à Gennevilliers avec, à son bord, des piles et des ampoules usagées pour Paprec, spécialiste du recyclage. Cela évite un trajet à vide.

Lyon, Lille, Strasbourg et Toulouse pourraient tenter l'expérience

Selon Gilles Manuelle, fondateur et PDG de Fludis, "cette approche de la logistique fluviale est capable de traiter à plein régime 750 000 colis par an en évitant 300 000 km de trajets en véhicules utilitaires classiques, ce qui économiserait 110 tonnes d'émissions de CO2". A noter que Fludis génère la création d'une trentaine d'emplois à temps plein en CDI (capitaine, livreurs...)
Gilles Manuelle à l'origine de ce système innovant n'en est pas à son coup d'essai. C'est un "serial entrepreneur" qui a déjà fondé en 2001 la Petite Reine, une solution pour livrer les derniers kilomètres. Après avoir revendu cette société, il en a fondé une autre en 2011 qui visait à assurer la livraison urbaine par péniche, mais l'expérience n'a pas duré. Tenace, Gilles Manuelle a relancé l'idée en l'améliorant. Il a convaincu la Banque des territoires (Caisse des dépôts), le groupe d'immobilier IDEC (construction, promotion...) et le programme d'investissements d'avenir initié par l'Etat.

Au total, 3,4 millions d'euros ont été investis. La Région Ile-de-France et VNF (Voies navigables de France) sont étant parties prenantes. HAROPA - Ports de Paris a de son côté mis en place une incitation financière pour les chargeurs (Ikea et Lyreco), utilisateurs de cette solution logistique fluviale innovante.

Gilles Manuelle précise qu'il s'appuie sur un business model traditionnel : Fludis est rémunéré à la livraison, comme un logisticien classique. Il espère également étendre son invention à d'autres agglomérations confrontées à ces problématiques de congestion routière et d’amélioration de la qualité de l’air telles que Lyon, Lille, Strasbourg, Toulouse...