Grand Paris

Acteur de la transition énergétique et de la croissance verte, HAROPA – Ports de Paris agit aujourd’hui au service du dynamisme et de la compétitivité du Grand Paris. Premier port intérieur français avec 21,23 millions de tonnes transportées en 2017, nos actions en faveur d’une logistique durable et multimodale participent à l’attractivité du territoire par l’implantation de nouvelles entreprises créatrices d’emplois.
- Ports de Paris

Publié le

Convention de partenariat HAROPA – Ports de Paris et la Sociéte du Grand Paris

La création du métro Grand Paris Express va générer à elle seule plus de 45 millions de tonnes de déblais dans les prochaines années. L’objectif défini dans le cadre du partenariat engagé entre HAROPA – Ports de Paris et la Société du Grand Paris depuis 2013 est d’en évacuer une grande partie par la voie fluviale (évacuation d’au minimum 7Mt).
> Installation de nouveaux ports : 5 plateformes de transbordement et d’évacuation prévues et situées là où les déblais seront excavés
-    2 seront dédiées à la ligne 15 Sud (et la 15O) à Pont-de-Sèvres et Vitry-sur-Seine ;
-    1 à Grésillons/Gennevilliers sera dédiée à la ligne 15 Ouest ;
-    2 autres en bordure de canal, à Aubervilliers pour la 16 et la ligne 15 Est.
> Installation de nouvelles unités industrielles : Outre les 5 plateformes dédiées aux chantiers, il est prévu l’utilisation par la SGP ou ses futurs prestataires de ports existants pour réaliser des centres de massification, de tri et le cas échéant de traitement des terres extraites par les tunneliers. La SGP a dans ce sens réservé 2 terrains : un de 3,3 ha sur la plateforme multimodale de Bonneuil-sur-Marne et un de 14,7 ha sur le port de Bruyères-sur-Oise.

Résultats 2017

Un marché stratégique pour HAROPA : sur les plus de 20 millions de tonnes transitant chaque année en Île-de-France, les déchets de chantier : 15 à 20 % sont transportés par voie fluviale. Sur les 45 millions de tonnes prévues dans le cadre du chantier Grand Paris Express, HAROPA devrait pouvoir au minimum en transporter 7 millions, ce qui est déjà ambitieux, tous les points de tunneliers n’étant pas forcément à côté de la voie d‘eau.
Les tonnages fluviaux en Île-de-France ont atteint près de 21,23 Mt (+3 %) en 2017. Le trafic fluvial de matériaux de BTP a crû de 14 % (11,3 Mt) en Île-de-France et de 40 % à partir des ports maritimes normands, à destination des centrales à béton franciliennes.

Les trafics liés aux matériaux de construction (hors déchets de chantier) sont en forte hausse (+ 16 % à 11,5 Mt en 2017), portés par le dynamisme de la construction du Grand Paris Express. Les déblais et déchets du BTP affichent une légère baisse, attendue après les records atteints en 2016. Avec un trafic de 4,9 Mt de matériaux, la filière décroît de 3 % par rapport à l’année dernière. Mais une fin 2017 fortement active et de très bonnes perspectives pour 2018 laissent entrevoir une tendance positive portée par le démarrage opérationnel des chantiers du Grand Paris.

Investissements HAROPA – Ports de Paris

HAROPA et les professionnels du BTP poursuivent leurs investissements, pour répondre aux défis logistiques du Grand Paris. Voici quelques exemples :
HAROPA – Ports de Paris
-    Avec un investissement public de près de 27 M€ en 2017, HAROPA - Ports de Paris poursuit les études pour les grands projets de développement de plateformes multimodales du Grand Paris (Port Seine Métropole Ouest, extension du port de Limay, etc.) ;
-    À Bonneuil- sur-Marne : HAROPA - Ports de Paris réalise des travaux préparatoires à l’implantation, par la Société du Grand Paris, d’une plateforme de tri et de transit des déblais issus des travaux des tunneliers de la ligne 15 du Grand Paris Express ;
-    À Gennevilliers, Cemex Granulats a signé un contrat d’occupation pour implanter une plateforme de négoce et d’évacuation de déblais ;
-    Les industriels sur les berges de Seine poursuivent la modernisation de leurs installations en bord de voie d’eau afin de pérenniser leurs activités en milieu urbain sur les emprises foncières suivantes : 18 000 m² au port de Javel bas, 10 000 m² à Point du Jour, 5 700 m² à port Victor, 5 000 m² à Tolbiac, 7 800 m² à Alfortville et 6 500 m² à Choisy-le-Roi. Le montant dépasse 12 M€.