HAROPA PORT

Newsletter 8#portduhavre – Février-Mars 2021 / Green Port

- Direction territoriale du Havre

Publié le

L’action internationale au service de la transition écologique portuaire 

Membre depuis 2018 du World ports climate action program, HAROPA - Port du Havre prend part à ce groupe de travail qui vise, grâce à la recherche et conduite d’actions de coopération, à apporter des solutions concrètes dans la lutte contre le réchauffement climatique. Le colloque virtuel, organisé le 2 février dernier, a permis de faire le point sur les travaux de ce groupe, qui réunit onze grands ports internationaux, parmi lesquels Rotterdam et Anvers. 

©HAROPA – Nautilus

En 2018, à l’occasion de la Conférence mondiale sur le climat organisée à San Francisco, onze ports parmi les plus grands du monde, ont choisi de se réunir au sein du World ports climate action program (WPCAP) avec la volonté de mener, à leur échelle, des actions permettant de lutter contre le changement climatique. Seul port français à rejoindre cette initiative, le Port du Havre a choisi de se pencher sur la question du branchement électrique des navires à quai. A l’occasion du deuxième colloque du WPCAP organisé début février, le groupe de travail a présenté l’avancée des différents travaux en cours. 

L’avantage d’un déploiement coordonné

Le Port du Havre travaille de concert avec ses partenaires pour accompagner avec efficacité et sérénité sa transition écologique et énergétique. Que ce soit pour préserver la qualité de l’air et des eaux ou pour réduire les émissions de CO2 des activités industrialo-portuaires, tous les moyens sont mis en œuvre pour définir des solutions concrètes et atteindre ces nombreux objectifs. Parmi les projets et services envisagés figure l’électrification des quais. En effet, ce dispositif permettrait aux navires en escale, en se raccordant au réseau terrestre, de couper leurs moteurs fonctionnant aux énergies fossiles et donc de réduire leurs émissions atmosphériques. Pour financer ces équipements, le groupe de travail WPCAP s’est interrogé sur les avantages économiques qui pourraient découler d’une plus grande collaboration entre les ports membres, et notamment la réduction des coûts induite par le déploiement d’une technologie à grande échelle. Dans cette même logique, les ports se sont interrogés sur les bénéfices qu’offrirait un déploiement coordonné. 

Des initiatives déjà menées au Havre, comme sur l’axe Seine

HAROPA - Port du Havre et ses partenaires se sont engagés, à l’occasion de ce colloque virtuel, à accélérer le développement de ce projet qui nécessitera un plan d’investissement spécifique. Des discussions avec l’ensemble des acteurs concernés, dont les armateurs, sont d’ores et déjà prévues, et à brève échéance, pour anticiper au mieux les besoins des futurs utilisateurs. Pour Baptiste Maurand, directeur général du Port du Havre, « ce travail en réseau va permettre d’être plus efficace dans le déploiement de la stratégie d’électrification à quai des terminaux du Port du Havre ». Ces avancées permettent de confirmer la dynamique initiée par HAROPA à l’échelle de l’axe Seine qui prévoit, en collaboration avec Voies navigables de France, l’installation, entre autres, de 78 nouvelles bornes fluviales d’approvisionnement en eau et électricité. Côté maritime, HAROPA étudie activement l’opportunité et la faisabilité de plusieurs électrifications à quai, notamment des quais conteneurs et croisière à Rouen, Honfleur et Le Havre. Le Port du Havre a d’ailleurs reçu le soutien du Gouvernement, à travers son plan France Relance, pour l’électrification des quais de la pointe de Floride, qui accueillent d’ordinaire les paquebots de croisière.