HAROPA PORT

Newsletter 7#portduhavre – Janvier 2021 / Smart Port

- Direction territoriale du Havre

Publié le

Une nouvelle étape pour Le Havre Smart Port City

Labellisé en 2019 dans le cadre du troisième programme des investissements d’avenir (PIA-3) engagé par l’Etat, Le Havre Smart Port City entame en 2021 une nouvelle étape essentielle. A l’heure où les projets les plus mûrs suivent leur calendrier, d’autres devront cette année valider leur financement pour franchir le cap des expérimentations. De nouveaux projets prometteurs ont d’ores et déjà intégré le projet territorial. 

Le Comité territorial, qui s’est tenu le 15 janvier, aura marqué une étape décisive dans l’avancée du projet Le Havre Smart Port City (LHSPC) avec, notamment, la mise en place d’une gouvernance partenariale. Un peu plus d’un an après sa labellisation par l’Etat, LHSPC connaît donc désormais sa feuille de route pour 2021. Porté depuis 2018 par Le Havre Seine Métropole, HAROPA - Port du Havre et leurs partenaires économiques et institutionnels, le projet décline une vingtaine d’actions dans les domaines de la mobilité, de l’énergie, de la data, de la transition écologique, de l’attractivité ou encore des services à la population.
 


©Le Havre Smart Port City

Dix projets ont déjà fait l’objet d’une demande de subvention

En ce début d’année, dix projets ont fait l’objet d’une demande de subvention pour un montant global de 14,2 M€, quand dix autres sont au stade des demandes de financement (207,7 M€). Pour rappel, en 2020, six conventions de subventions avaient été signées pour un montant de 1,6 M€. 2021 sera, quant à elle, une année décisive pour l’ensemble des porteurs qui devront démontrer leur capacité à poursuivre, voire à transformer leur projet. Dans l’intervalle, de nouveaux projets ont intégré LHSPC, tels celui porté par Seegex qui prévoit la mise en route d’un démonstrateur de recyclage des sédiments de dragage. Également intégré à la démarche, on retrouve le projet de l’armateur breton TOWT qui vise, quant à lui, la construction et mise en service de quatre cargos à voile, pour assurer des liaisons transatlantiques.

Des projets mûrs et d’autres qui doivent confirmer les attentes

Parmi les plus avancés, on retrouve le projet 5G Lab développé par Siemens, Nokia, EDF, HAROPA - Port du Havre et la métropole du Havre. Un projet centré sur le développement de nouvelles applications en lien avec le déploiement de la 5G qui prévoit durant l’été la pose de deux antennes sur le domaine portuaire, l’une en bord à quai et l’autre sur un terminal. 

Le projet Salamandre de production de biométhane à partir de déchets ultimes non dangereux, porté par Engie, est également en bonne voie tout comme Smart Port Big Data piloté par l’entreprise normande spécialiste de la cybersécurité, Sinay. « Un projet emblématique de LHSPC », estime Cyril Chédot, chef du service Planification de l’aménagement du territoire au sein de HAROPA - Port du Havre, « qui permettra de valoriser la donnée pour offrir des solutions de fluidification de la chaîne logistique mais aussi de monitoring environnemental ».

A la suite d’un second Comité territorial programmé en juin, une nouvelle étape décisive devrait être franchie avant la fin de l’année, avec notamment, des annonces relatives au financement des projets par la Banque des Territoires.