HAROPA PORT

La création d’un accès fluvial direct à Port 2000 : la «chatière»

A l’étude depuis 2015, le projet de liaison fluviale entre les terminaux de Port 2000 et le port historique du Havre doit favoriser dans les décennies à venir l’essor de la part modale du transport fluvial sur l’axe Seine. HAROPA - Port du Havre en prévoit la mise en service au 1er janvier 2024.
- Direction territoriale du Havre

Publié le

Le transport massifié est un enjeu capital pour le développement de la compétitivité des ports, autant qu’un atout dans la nécessaire transition écologique des territoires. Avec la réalisation de la « chatière », HAROPA - Port du Havre entend bien donner un coup d’accélérateur au développement du mode fluvial, en permettant ici aux unités fluviales d’accéder aux terminaux de Port 2000 en toute sécurité. Ces terminaux ne sont en effet accessibles qu’aux navires fluviaux adaptés et équipés pour naviguer dans des zones non-protégées de la houle. Dans la plupart des cas, le transfert des conteneurs depuis Port 2000 vers le fleuve entraîne des ruptures de charge (*), via le fer ou la route, qui brident la compétitivité du transport fluvial.
 

port 2000 chatière


(*) la rupture de charge désigne l’étape lors de laquelle une marchandise transportée sur un moyen de transport donné est déchargée pour être rechargée sur un nouveau moyen de transport. Or c’est cette rupture de charge qui handicape aujourd’hui le mode fluvial par rapport au mode routier plus compétitif.

Un chenal maritime protégé accessible à l’ensemble de la flotte fluviale existante

Pour contourner cet écueil, HAROPA - Port du Havre propose la création d’un chenal maritime protégé, large de 100 mètres et protégé de la houle par une digue de 1800 mètres de long, entre l’avant-port du port historique et l’avant-port de Port 2000. Ce passage permettrait ainsi à l’ensemble de la flotte fluviale existante, automoteurs, convois poussés, navires fluvio-maritimes, d’accéder aux terminaux de Port 2000 quelles que soient les conditions météorologiques et de marées. Le seuil des jours d’indisponibilité de franchissement (*) de la mer, au regard des conditions de navigation, passerait ainsi de 113 jours par an à seulement 19.

(*) impossibilité de franchissement de la mer au regard des conditions de houle.

Avec la « chatière », une hausse du report fluvial et une réduction des émissions de CO² attendues

Selon une étude menée par la Société d’études techniques et économiques (SETEC) en 2017, la création d’un accès fluvial direct à Port 2000 à elle seule permettrait de faire croître la part du report modal fluvial depuis le port du Havre de 4 points. Cette croissance irait de pair avec la baisse du report modal vers la route et permettrait donc de réduire significativement les émissions de CO2 dues au transport des marchandises. En effet, l’étude met en lumière une réduction de 20 400 tonnes de CO2 par an sur la période 2024-2056 en émissions de gaz à effet de serre.

Pour en savoir plus, cliquez-ici : La création d’un accès fluvial direct à Port 2000 : la « chatière »