Evènements

Une nouvelle usine de méthanisation sur le port de Gennevilliers

HAROPA - Ports de Paris, le Sigeif et le Syctom, l’agence métropolitaine des déchets ménagers, ont signé le 9 mars 2021 une convention domaniale pour implanter une usine de méthanisation sur le port de Gennevilliers. Ce futur site industriel, dont l’exploitant sera choisi fin 2021 permettra de développer la filière de traitement et de valorisation des déchets alimentaires sur le territoire francilien et d’alimenter la station publique de bioGNV (gaz naturel véhicules) située sur le port.
- Direction territoriale de Paris

Publié le

L’usine de méthanisation valorisera jusqu’à 50 000 tonnes de biodéchets par an produites sur le territoire du Syctom. Elle produira du biométhane qui sera injecté dans le réseau public de gaz et alimentera les sites locaux consommateurs de biométhane comme la station publique d’avitaillement implantée également sur le port de Gennevilliers par la SEM Sigeif mobilités.

Le digestat issu du traitement sera quant à lui valorisé comme engrais et évacué par voie fluviale pour sa valorisation agronomique. Cette future usine est l’illustration de l’engagement du Syctom à développer le traitement séparé des déchets alimentaires, de la transition énergétique des activités des plateformes portuaires et de la stratégie de développement des énergies renouvelables conduites par le Sigeif. Elle sera installée route du bassin n°6 et complétera les activités de recyclage et de valorisation déjà largement représentées sur le port.

L’implantation de l’usine sur la plateforme multimodale de Gennevilliers est stratégique puisqu’elle sera positionnée en petite couronne, au plus près des zones de collecte des biodéchets ; elle bénéficie également des accès multimodaux exceptionnels du port de Gennevilliers avec notamment un raccordement direct à la Seine et aux grands axes routier (A86, A15). Une concertation menée par le Sigeif et le Syctom avec les territoires concernés, les riverains et les parties-prenantes du port, sera conduite tout au long de la mise en oeuvre de ce projet.

L’investissement de l’unité de méthanisation est estimé à 30 millions d’euros, il sera financé par le futur délégataire choisi par le Syctom et le Sigeif qui se rémunérera par le traitement des biodéchets et la valorisation du biométhane. Les 2 syndicats pourront aussi contribuer à l’équilibre du projet par une subvention d’équipement (dans un rapport 90/10 avec un million d’euros maximum financé par le Sigeif).

Pour Catherine Rivoallon, Présidente du Conseil d’administration de HAROPA - Ports de Paris : "Les activités de recyclage et de valorisation constituent une filière importante du port de Gennevilliers. La future usine de méthanisation sera un levier essentiel pour développer l’économie circulaire localement et participer à la transition énergétique. Ce projet innovant sera co-construit avec les acteurs du territoire pour en garantir sa bonne intégration et s’inscrira dans la charte d’amélioration des ports animée par HAROPA - Ports de Paris".

Pour Jean-Jacques Guillet, Président du Sigeif : "La réalisation de la première unité de méthanisation de biodéchets d’Ile-de-France, à Gennevilliers, en collaboration avec le Syctom, sera un modèle d’économie circulaire et de production de gaz renouvelable. Elle contribuera à alimenter le réseau public de distribution du gaz et ainsi pourvoir à tous les usages qu’il permet. En particulier, le réseau des stations d’avitaillement en Bio-GNV qui se poursuit à un rythme accéléré avec, désormais, le soutien financier de la Commission européenne."

Pour Eric Cesari, Président du Syctom : "Le projet d’unité de biométhanisation à Gennevilliers, marque l’ambition du Syctom et de ses collectivités adhérentes d’accélérer le tri à la source des déchets alimentaires et d’en maximiser le potentiel énergétique. C’est aussi, en partenariat avec le Sigeif, un défi au service de l’innovation."