HAROPA PORT

Premiers chargements de combustibles solides de récupération chez Sea Invest

Sea Invest Rouen a chargé, ces dernières semaines, deux navires avec 3 500 tonnes de combustibles solides de récupération (CSR) à destination de la Suède. Ce nouveau trafic, opéré par Véolia, est une première pour HAROPA - Port de Rouen et s’inscrit dans le développement de la filière CSR en France.
- Direction territoriale de Rouen

Publié le

Les premières cargaisons de combustibles solides de récupération (CSR), expédiées depuis Rouen vers la Suède, ont été conditionnées à Oissel par l’entreprise IPODEC Normandie, une filiale de Véolia Recyclage & Valorisation des Déchets. Six autres navires sont attendus au cours de l’année 2021, également sur le Quai de la Papeterie exploité par Sea Invest Rouen à Grand-Couronne. Ce qui correspond au potentiel énergétique moyen consommé chaque année par près 20 000 foyers français. Le prochain navire est attendu à Grand-Couronne vers la fin du mois de mai.

Sea Invest Rouen s'est équipé d'un nouvel outil pour le chargement de balles de CSR effectué sur le Quai de la Papeterie


Les combustibles solides de récupération sont constitués de déchets solides non dangereux qui ne peuvent être recyclés. Il s'agit principalement de bois, de plastiques, de papiers, de cartons ou de tissus, issus des déchets industriels banals. Les CSR sont triés puis broyés afin de pouvoir être utilisés comme combustible en substitution d’énergies fossiles. En France, les CSR sont aujourd’hui principalement utilisés par les cimenteries. Ils peuvent être également consumés dans des installations de production de chaleur ou d’électricité (cogénération).

Objectif « zéro enfouissement » et croissance verte


La collecte, la transformation et le tri des déchets sont effectués sur le site IPODEC de Oissel, où Véolia a mis en service une presse de 22 tonnes, ainsi qu’une ligne d’emballage des CSR pour l’export. De son côté, Sea Invest Rouen a mené plusieurs adaptations en raison de la spécificité du produit. L’entreprise a aménagé des zones de stockage spécifiques et acquis une pince télescopique pour la manutention des balles de CSR. Les deux navires déjà reçus par Sea Invest peuvent embarquer de 5 000 à 6 000 m3 de marchandise, une tonne de CSR représentant 2,15 m3. Sea Invest s’est fixé l’objectif, pour la fin 2021, de charger des navires de 8 000 m3 avec l’acquisition (en cours) d’une grue hydraulique de plus forte capacité. A noter que le Quai de Papeterie a été modernisé par HAROPA - Port de Rouen en 2019. La réhabilitation et le renforcement de ce terminal permet d’accompagner les relais de croissance du Port de Rouen avec l’accueil de nouveaux trafics acheminés par modes massifiés.
Les enjeux liés au développement de la filière CSR sont multiples. Il s’agit notamment de répondre aux objectifs de la loi de transition énergétique pour la croissance verte. L’exportation de CSR permet également de répondre à l'objectif « zéro enfouissement » lancé par la Région Normandie. A terme, le développement de nouvelles chaufferies urbaines locales consommant des CSR devrait permettre de profiter de ce nouveau combustible alternatif.