Travaux

Le quai CPAQ au Grand-Quevilly fait peau neuve

HAROPA - Port de Rouen, en qualité de maître d’ouvrage, a réalisé du 25 au 29 janvier 2021 un chantier atypique sur le front d’accostage du quai CPAQ au Grand-Quevilly en le décalant de 70 cm..
- Direction territoriale de Rouen

Publié le

Le quai CPAQ (Compagnie Parisienne d’Asphalte) datant de 1950 s’étend sur 249 m et se décompose en 2 postes d’exploitation, CPAQ amont et CPAQ aval. Ce quai, un des ouvrages structurants de HAROPA - Port de Rouen, est exploité par l’entreprise RUBIS TERMINAL, leader européen dans le stockage de produits pétroliers, chimiques, agroalimentaires et des engrais.

Au début des années 2000, une fracture horizontale de 40 cm d’ouverture a été observée sur le front d’accostage du quai CPAQ en partie amont. De plus, du fait du marnage, les défenses bois fixés au quai assurant la défense du quai lors des manœuvres d’accostage pourrissaient.

La plus grande contrainte de ce chantier est de réaliser ces travaux hors exploitation. En effet, l’occupation du quai est très importante. Cela implique d’intervenir sur un créneau restreint et en deux phases, une 1ère en janvier 2021 pour sécuriser les postes CPAQ amont et aval, en décalant le front d’accostage et une seconde en septembre-octobre 2021, pour traiter la grosse fracture horizontale et homogénéiser le système de défenses sur l’ensemble du quai. Les dates de cette 1ère phase, définies avec l’exploitant, ont été choisies également de manière à organiser le chantier nautique lors de coefficients de marées les plus bas.

 
Une semaine de chantier exceptionnelle


Le programme de travaux initialement prévu sur le front d’accostage du 25 au 29 janvier 2021 est le suivant : déconstruction d’une section de béton instable située sous la fracture, modernisation du système de défenses, remplacement du bouclier du duc d’Albe aval du quai, mise en place de bollards provisoire et de chapelets de pneus provisoires et enfin retrait des défenses bois gênantes.

Au vu des surcotes de la Seine de plus d’1,20 m, l’opération de traitement de la fracture avec la déconstruction de sections de béton est reportée à la seconde phase, en septembre-octobre 2021.

Ce chantier présente différents challenges pour HAROPA - Port de Rouen : des travaux sur un site SEVESO, l’intervention en simultané de plusieurs entreprises (Spie Batignolles Nord, ETMF et VCMF) sur le même ouvrage portuaire avec l’utilisation de moyens terrestres et nautiques, les contraintes de marée et de niveau de la Seine et la nature même du chantier, nécessitant la mobilisation d’équipement fabriqué spécifiquement pour le chantier.