Evènements

Le nouveau dock flottant rejoint le port de Rouen

Le nouveau dock flottant sera amarré au quai Marcel Marais ce mercredi 1 septembre. L’équipement permettra au Centre de réparation navale d’optimiser son organisation et d’améliorer sa compétitivité. L’investissement est 18 M€ et la mise en service programmée pour l’été 2022.
Le dock, long de 180 mètres et large de 37 mètres, a été chargé sur le navire semi-submersible Hawk avant son arrivée à Brest le 8 juin dernier, pour y subir une importante phase de travaux et d’entretien (tôlerie, de décapage, de traitement et de peinture anti-corrosion et de désamiantage).
Il a repris la mer le 27 août pour atteindre le Bassin Saint Gervais le 1er septembre.
- Direction territoriale de Rouen

Publié le

Arrivée spectaculaire à Brest le mardi 8 juin du nouveau dock flottant destiné au centre de réparation navale de Rouen. Malgré ses dimensions et son pont d'une surface de 6 900 m, le navire semi-submersible Hawk a dû charger le dock - long de 180 m et large de 37 m - en position diagonale. 


Les opérations se sont poursuivies avec le ballastage du navire pour libérer le dock avant sa prise en charge par des remorqueurs de la société Boluda Towage Europe et sa mise à quai. 

Un transport a été opéré par l’agence rouennaise de la société Promaritime International.

Ce nouvel outil est destiné en priorité aux opérations de maintenance des dragues Jean Ango et Daniel Laval. 

L’investissement total (achat, transport et travaux) s’élève à 18 M€ avec un soutien de l’Etat (4 M€), de la Région Normandie (3 M€) et de la Métropole Rouen Normandie (1 M€). Le port de Rouen a financé l’acquisition du nouveau dock à hauteur de 10 M€.

 

Le navire semi-submersible Hawk a chargé le dock - long de 180 m et large de 37 m - en position diagonale

   

 

Travaux de peinture au chantier naval Damen de Brest

     

CARACTERISTIQUES TECHNIQUE

DIMENSIONS CAPACITE TECHNIQUE
Longueur (hors tout) (mètres) 180 Capacité de levage (tonnes) 10 000 
Longueur utile (mètres) 160,5 Durée de l’immersion (heures) 2
Largeur (hors tout) (mètres) 37 Durée de relevage avec navire (heures) 2
Largeur utile (mètres) 30 Hauteur tins (mètres) 1,6
Tirant d'eau (au maximum de l'enfoncement) (mètres) 3,9 Attinage ligne de tins centrale 1
Tirant d'eau maximal du dock (mètres) 13 Stabilisateurs 20
Tirant d'eau du dock lège (mètres) ≃ 1 à 2    
Distance couples (espacement structure) (mètres) 0,75    
Poids à vide estimé + 10% (tonnes) 5 700    
EQUIPEMENTS
Cabestans 6
Grues X2 10 t à 19 m
Ballasts 26 133 m3 (22 compartiments)
Cuve fioul lourd 169 m3
Cuve gasoil 126 m3
Caisse eau douce 339 m3 (répartie en 2 caisses)
Caisse eaux noires 113 m3
Caisse slop 113 m3

 

Les travaux réalisés :

  • Reprise peinture : la totalité des zones extérieures du Dock ont été reprises

Une attention particulière a été portée au traitement des zones immergées, pour une protection pérenne de l’outil. La spécification technique des recouvrements peinture a été établie avec la direction technique de Jotun France (le fabricant de peinture) et de TCI, son représentant local en Normandie. Le choix s’est orienté vers le Baltoflake, une peinture spéciale renforcée aux écailles de verre, appliquée en forte épaisseur en une passe de 800 µm (les systèmes anti-corrosion classiques font en général une épaisseur de 300 à 400 µm). 

Toutes les parties immergées ont été totalement traitées. Des robots spécialisés ont été utilisés dans un premier temps pour décaper à très haute pression (2500 bars) puis les surfaces ont été décapées pour obtenir la rugosité nécessaire avant mise en peinture (utilisation d’abrasif, communément appelé sablage). Cette zone représente une surface totale de 8500 m², soit 16 000 litres de Baltoflake.

Le travail de reprise peinture des 4000 m² de bordées a consisté à un sablage en recherche puis une reprise du système peinture sur ces zones et l’application de deux couches de finitions pour obtenir la couleur finale.
 
Le radier a été totalement décapé puis recouvert de deux couches de Marathon, une peinture résistante utilisée sur les ponts de navires. La surface totale est de 5800 m² pour un volume de peinture de 4200 litres.

Les cloisons de cale de part et d’autre du radier ont été traitées par un sablage en recherche, puis à l’identique des bordées, par une reprise localisée du système peinture sur les zones sablées et par l’application de deux couches d’anticorrosion et de finition. La surface correspondante est de 4000 m² pour un volume de peinture de 1700 litres.

Les ponts principaux ont été totalement décapés puis recouvert du système équivalent au radier avec une couche de finition supplémentaire. Les surfaces correspondantes sont de 1500 m².

Les 4 structures ouvertes ont été également totalement reprises, sablage puis système peinture complet. La surface représente 4000 m² pour une quantité de peinture appliquée de 3000 litres.

Au final le chantier de peinture se caractérise par des surfaces hors normes et une quantité de travail record, l’ensemble de la surface des différents postes additionnés est de 27 800 m², pour 28 000 litres de peinture appliquée.

  • Inserts de radier : d’importants d’importants travaux de chaudronnerie ont été menés sur des zones du radier (pont d’exploitation ou sont posés les navires). Des surfaces situées à l’avant et à l’arrière du dock et sur toute la largeur de celui-ci ont due être remplacées. Les tôles de pont ont été remplacées, ainsi que certaines structures de renforts (les moins conséquentes) pour des raisons d’efficacité de production. La surface totale des zones remplacées est de 1000 m².
  • L’ensemble des vannes de coque permettant l’étanchéité du dock vis-à-vis du plan d’eau ont été contrôlées et/ou remplacées selon état. 
  • Les pompes et moteurs de ballastage ont été également démontés et contrôlés pour les salles des pompes 1 & 2.
  • Un système de récupération des eaux a été conçu en parallèle du début du chantier avec l’assistance du service des études et des travaux d’infrastructures du port de Rouen, en collaboration avec le service environnement, les caisses de transfert et systèmes de récupération (plat de rétention et puisards) ont été installés lors du chantier. Il restera la mise en place des équipements à réaliser à Rouen.

Tous ces travaux ont été réalisés grâce à l’engagement des équipes du port de Rouen.

Télécharger