HAROPA - Port du Havre relance son terminal multivrac

Lors de sa dernière séance de l’année 2020, le Conseil de Surveillance du Port du Havre a émis un avis favorable à l’offre finale de l’entreprise LORANY CONSEILS dans le cadre de l’attribution de la concession pour la réalisation et l’exploitation d’un terminal de vracs solides. Un projet qui répond aux ambitions et à la stratégie du Port du Havre pour le développement de cette filière en plein essor sur l’axe Seine.
- Port du Havre

Publié le

Idéalement situé sur la rive sud du Grand canal du Havre, le terminal multivrac était libre de toute occupation depuis mai 2019. La concession attribuée à l’entreprise LORANY pour une durée de 20 ans répond à un double enjeu de valorisation domaniale et industrielle voulue par le port :

  • offrir rapidement des solutions de développement et de croissance pour les trafics de clinkers,
  • offrir des solutions compétitives pour d’autres types de vracs solides : céréales, minerais, matériaux de constructions, terres et sédiments, etc.

STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT ET DE CONQUETE

L’outil industriel qui sera développé sur une surface potentielle de 14 ha va pouvoir se remettre en activité dès l’été 2021; il a vocation à traiter plus de 400 000 tonnes de marchandises dès la première année d’exploitation et à dépasser le million de tonnes de trafic maritime et fluvial à partir de la dixième année.

Une installation de réception et de valorisation de terres et sédiments est également prévue pour un trafic annuel maritime et fluvial de 270 000 tonnes à terme. Un projet d’importation de laitier est également en cours de construction, ou encore l’installation d’une centrale à béton utilisant exclusivement des matériaux recyclés.

Rappelons les atouts du centre multivrac du Havre : une hauteur d’eau garantie supérieure à 16 mètres permettant de traiter tous les navires, une connexion fluviale facilitée avec le bassin industriel de l’axe Seine, un raccordement au réseau ferré national et un accès direct au réseau autoroutier. Par ailleurs, le terminal est connecté à une réserve foncière immédiatement située en arrière, offrant la possibilité de développer des activités industrielles performantes pouvant être orientées vers le développement durable et l’environnement.

« Le redémarrage de l’activité multivrac est le fruit d’un travail partagé et coordonné avec les différentes places portuaires de l’axe Seine, confie Baptiste Maurand, directeur général du Port du Havre. Notre démarche concertée avec les ports de Rouen et Paris vise en effet à co-construire une stratégie d’axe autour des vracs solides, tant pour les activités actuellement développées sur le domaine que pour le potentiel que représente un tel outil industriel ».