Entreprise

Soufflet s’équipe d’un portique de dernière génération

Le navire Combi Dock 1, transportant un portique destiné au terminal Socomac-Soufflet, a accosté le jeudi 8 octobre au petit matin à Canteleu. L’opération de levage a débuté ce même jour à 16 h et, une heure et demie plus tard, le portique de chargement pour les céréales et le malt était posé sur ses rails. La manutention de l’imposant colis de 260 tonnes s’est déroulée sans problème.
- Port de Rouen

Published on

Cet outil de dernière génération a été fabriqué par la société allemande Neuero, basée à Melle en Basse-Saxe. Le nouveau portique portera la capacité de chargement du silo Soufflet à 2 000 t/h et la nouvelle tête de chargement permettra par ailleurs une manutention des céréales avec de très faibles émissions de poussière et de bruit. L’augmentation de la cadence de chargement nécessite aussi le remplacement de plusieurs bandes transporteuses et d’autres équipements, comme l’élévateur ou la bascule de circuit.

UN INVESTISSEMENT DE 10 M€ POUR SOUFFLET

Déchargement de portique chez SouffletLa bande de roulement le long du quai a été allongée de 20 m, permettant ainsi de charger un navire de type « panamax » sans shifter (déplacer) le long du quai. Ainsi, à l’issue du chantier, le terminal Soufflet pourra recevoir des navires de 230 mètres de long, pour des chargements d’un port en lourd utile de 53 000 t contre un maximum de 45 000 tonnes aujourd’hui. Les essais du nouveau portique, ainsi que la formation des grutiers, interviendront en janvier 2021. L’investissement du Groupe Soufflet pour cette modernisation complète du terminal s’élève à 10 M€.
Ces travaux font suite à ceux lancés par HAROPA - Port de Rouen en septembre 2019 pour le rempiètement du terminal Soufflet. Ce chantier a pour finalité de mettre le poste céréalier au gabarit du nouveau chenal de navigation de la Seine. L’objectif est de gagner un mètre de tirant d’eau sur l’ensemble du poste et de passer de 10,30 m à 11,30 m. Pour cela, un rideau de soutènement mixte sous-fluvial est réalisé afin de maintenir le talus de la berge. Ce rideau se compose de tubes et de palplanches en acier. Les systèmes d’accostage et d’amarrage sont également renforcés avec la création de ducs d’Albe, de bollards, d’amortisseurs et d’un bouclier d’accostage métallique. A cela s’ajoute la mise en place de nouvelles plates-formes et passerelles permettant l’accès des lamaneurs pendant les manœuvres des navires. Le dragage de la souille (*) suivra la fin des travaux d’infrastructure en janvier 2021. Le rempiétement du poste financé par HAROPA - Port de Rouen représente un montant de 7,8 M€.

(*) Fosse creusée et draguée au droit d'un quai permettant de recevoir des navires de grande calaison