Travaux

Bilan sur 9 mois de partenariat entre la SOLIDEO, HAROPA-Ports de Paris et VNF en faveur de la logistique fluviale pour la construction du Village des athlètes

Le transport fluvial tient ses engagements pour les chantiers Olympiques. Neuf mois après la signature du partenariat entre la SOLIDEO, HAROPA-Ports de Paris et VNF en faveur de la logistique fluviale pour la construction du Village des athlètes, 125 000 tonnes de déblais ont été évacuées par voie fluviale depuis juin 2020, soit l’équivalent de 6 250 camions (de 20 tonnes) évités en Ile-de-France. Le transport fluvial est donc un atout majeur pour réduire l’empreinte carbone des chantiers et limiter les nuisances pour les riverains, tout en garantissant la maîtrise des délais de construction des ouvrages Olympiques.
- Ports de Paris

Published on

Le transport fluvial au service de la transition écologique des Jeux de Paris 2024

Depuis le démarrage des chantiers et aux côtés de la SOLIDEO, Voies navigables de France, gestionnaire du réseau fluvial, et HAROPA - Ports de Paris, gestionnaire du réseau portuaire public d’Ile-de-France, mobilisent leurs infrastructures fluviales et portuaires ainsi que leur expertise logistique pour accompagner et aider les promoteurs et les maîtres d’ouvrage des chantiers à recourir à la logistique fluviale.

Cette ambition porte ses fruits : depuis mai 2020, 125 000 tonnes de déblais issus des terrassements du Village des athlètes ont d’ores et déjà été évacuées par voie fluviale, soit l’équivalent de 6 250 poids-lourds évités sur les routes d’Ile-de-France. Ces évacuations de déblais ont été réalisées à partir des ports de Saint-Denis et de Saint-Ouen-sur-Seine gérés par Ports de Paris et à partir d’une desserte fluviale installée spécialement sur L’Île-Saint-Denis par VNF grâce au concours de la SEM Plaine Commune Développement. Les déblais ont ensuite été acheminés vers des centres de stockage, de traitement et de valorisation sur les plateformes portuaires de Gennevilliers et de Bruyères-sur-Oise ou vers des carrières de la Seine aval.
 
Les évacuations vont se poursuivre en 2020 et atteindront un pic au 1er semestre 2021. Les trois signataires de la Convention de partenariat logistique poursuivent donc leurs engagements en faveur du transport fluvial pour accompagner cette seconde phase d’évacuations, à la charge des promoteurs de la SOLIDEO et de la SEM Plaine Commune Développement.

Au total, ce sont plus de 500 000 tonnes de déblais qui doivent être évacuées par la Seine en 48 mois pour les terrassements des chantiers du Village des athlètes, sans compter les approvisionnements en matériaux de construction. Afin de limiter les nuisances et l’empreinte carbone du chantier– officiellement lancé le 4 novembre 2019 - la SOLIDEO et les différents constructeurs du Village se sont engagés à favoriser le réemploi des matériaux et à recourir le plus possible au transport fluvial.

Situées en bordure de Seine sur les communes de Saint-Denis, L’Ile-Saint-Denis et Saint-Ouen-sur-Seine, les futures installations du Village des athlètes se veulent en effet exemplaires tant sur la haute qualité environnementale des constructions que sur le recours à des solutions logistiques propres et respectueuses du cadre de vie des Franciliens. Cet engagement concret participe à l’ambition de faire de ces Jeux un accélérateur de la transition écologique, en limitant au maximum le nombre de camions et en optimisant leur itinéraire.

Outre le prix à la tonne transportée, la sécurité, la fiabilité (respect des délais et traçabilité grâce au suivi GPS des bateaux), la massification des flux (Un convoi fluvial de 5 000 tonnes équivaut à 250 camions) et un réseau routier non saturé, ce sont surtout aujourd’hui ses faibles émissions de polluants locaux et de CO2 qui font du transport fluvial un atout pour l’organisation des Jeux. Plus de cinq fois moins émissif en gaz à effet de serre que le routier pour 1 tonne transportée, le transport fluvial constitue une solution efficace et durable pour limiter la congestion du réseau routier en Ile-de-France et en particulier autour du futur Village des athlètes.

Innover pour répondre aux futurs besoins de construction du Village des athlètes

En anticipation des approvisionnements de matériaux préfabriqués, notamment le bois et le béton bas carbone promus par la SOLIDEO, Voies navigables de France et HAROPA-Ports de Paris agissent de concert pour accélérer l’émergence de nouveaux services de transport fluvial, avec l’arrivée de nouvelles unités fluviales adaptées aux besoins des entreprises et l’émergence de nouvelles technologies de supervision du trafic fluvial.

Des expérimentations fluviales sont ainsi menées avec des chargeurs pour tester plusieurs scénarios de desserte fluviale des matériaux nécessaires à la construction du Village des athlètes : façades ossature-bois, caissons préfabriqués-bois, charpente, enduits, menuiseries etc. Ces expérimentations bénéficient d’un accompagnement de HAROPA et de VNF, dont le Plan d’Aides au Report Modal de VNF, cofinancé par la région Ile-de-France.

Pour les trois partenaires, il s’agit d’inscrire leur action dans l’héritage 2024 en alliant le recours croissant aux constructions-bois sur le bassin de la Seine, en particulier en Ile-de-France et en Normandie, et le transport fluvial, qui offre des prestations environnementales de premier plan, et toujours plus performantes grâce au verdissement de ses motorisations (full-electric, hydrogène-PAC, GTL etc.).