Lettre #14 Innovation

- Ports de Paris

Published on

Boxy, le commerce de micro-proximité dans un conteneur

La start-up francilienne Storelift inaugurera prochainement sur le port de Gennevilliers son premier magasin autonome connecté, Boxy, installé dans un conteneur. Un concept innovant de "micro- proximité" que David Gabai, co-fondateur de l’entreprise, souhaite décliner avec six ouvertures programmées en 2020.

Vous avez créé en 2018 la société Storelift avec l’ambition de mettre sur pied une enseigne de "micro-retail". Pouvez-vous nous expliquer comment s’est construit votre projet ?

L’idée de départ consiste à proposer des produits de consommation courante dans des lieux où l’offre est aujourd’hui mal adressée. Des localisations où le modèle traditionnel du commerce de proximité n’est pas viable. Notre ambition en créant Storelift en 2018 avec mon associé Tom Hyat était dès le départ de lancer une nouvelle enseigne de micro-retail, Boxy, qui puisse entrer dans des zones de vie où l’offre commerciale est inexistante, comme par exemple sur une zone portuaire.

Comment réussir une pareille implantation dans des zones où, dites-vous, les commerces traditionnels ne peuvent pas s’implanter ?
Nous pensons que l’automatisation est la clé ! Tout l’enjeu consiste à faire entrer sur ces lieux de vie mal desservis une offre de proximité abordable. Des zones où la rentabilité est difficile pour les enseignes traditionnelles alors même qu’il y a des consommateurs potentiels. Sur le port de Gennevilliers, où nous installerons prochainement notre premier Boxy, il y a plusieurs milliers d’utilisateurs potentiels, souvent en horaires décalés, avec des besoins de dépannage et peu d’offre disponible sur le site.

Comment fonctionne concrètement votre conteneur de micro-proximité ?
Le conteneur qui fait office de magasin de proximité propose près de 300 références, essentiellement des produits alimentaires ainsi qu’un peu de produits d’hygiène et d’entretien pour la maison. Pour y accéder l’utilisateur doit télécharger une application dans laquelle il intègre ses coordonnées bancaires. Cette appli devient alors la clé avec laquelle il peut entrer dans le magasin en scannant un QR-code. Le système reconnaît alors un client du magasin et la porte se déverrouille. A l’intérieur du magasin un réseau de caméras de reconnaissance permet d’associer le client avec l’acte d’achat qui est enregistré grâce à des capteurs positionnés sur les rayons. Moins de 2mn plus tard, le client reçoit une notification reprenant la liste des achats ainsi que le prix à payer. Il a alors 24h pour poser une réclamation avant que le débit ne soit effectif, ce qui sécurise l’acte d’achat.

Comment envisagez-vous votre développement dans les mois qui viennent ?
Après Gennevilliers, nous prévoyons avant la fin de l’année cinq ou six nouvelles implantations en privilégiant des zones franciliennes comme Orly, Roissy, Poissy ou Saclay, par exemple. Notre ambition est aujourd’hui nationale mais nous envisageons également un développement à l’international.