Lettre #14 Initiatives

- Ports de Paris

Published on

Les colis lourds d’Eole embarquent à Gennevilliers

Dans le cadre du chantier Eole de prolongement du RER E vers l’ouest de l’Ile-de-France, les éléments nécessaires au doublement d’un pont rail sur le canal Saint-Denis ont été acheminés fin juin par voie d’eau. Une livraison effectuée depuis le port de Gennevilliers où les deux arcs du pont ont été assemblés puis transbordés sur barge.

Avec la multiplication des chantiers entamés dans le cadre des projets du Grand Paris comme dans la perspective des Jeux Olympiques de Paris 2024, l’utilisation de la voie d’eau pour acheminer des matériaux ou éléments de construction au cœur de la capitale est devenue plus indispensable que jamais. Dans le cadre des opérations d’élargissement du pont rail de Rosa Parks dans le 19e arrondissement de Paris, l’acheminement par le canal Saint-Denis des arcs du pont s’est imposé naturellement même si l’opération n’est pas si fréquente pour le maître d’ouvrage SNCF Réseau : "la configuration du lieu et la nature du chantier permettaient un passage par la voie fluviale, c’est assez exceptionnel même si nous essayons d’acheminer le maximum de matériaux de cette manière", reconnaît Armelle Lagrange, directrice des relations institutionnelles et de la communication du projet Eole.

Le choix de la voie fluviale pour un chantier urbain complexe

Confié à un groupement piloté par Bouygues, le chantier comprenait le doublement du pont rail actuel qui permet ainsi le retournement des trains en gare de Rosa Parks. Un ouvrage conçu par l’entreprise spécialisée Matière (15) à qui les équipes d’HAROPA ont proposé un site d’assemblage sur une emprise portuaire du port de Gennevilliers : "il s’agit d’un chantier complexe en milieu urbain pour lequel l’espace pour les travaux est contraint", explique l’adjoint au directeur du port de Gennevilliers, Jean Plateau. "Dès le début nous avons pris contact avec le groupement de travaux qui recherchait un terrain en bord à voie d’eau pour assembler les éléments des arcs du pont pour ensuite les charger sur une barge et les acheminer sur le site de pose".

Les deux éléments acheminés sur site fin juin

Le port de Gennevilliers a donc fourni à l’entreprise Matière un terrain en bord à quai pour la phase d’assemblage et de peinture des éléments préfabriqués des deux arcs destinés à supporter les voies du

RER E. Retardé de quelques semaines en raison des mesures de confinement le chantier a pu reprendre en même temps que le redémarrage de l’ensemble des chantiers du Grand Paris. Au final, le premier arc du pont rail a été transbordé sur une barge mi-juin avant d’être acheminé sur site. Une opération rééditée le weekend suivant pour le second ouvrage et qui aura nécessité à chaque fois le recours à deux grues mobiles de 700t.

A une semaine d’intervalle les deux arcs ont donc été acheminés sur le site du quai de Charente. Une barge spécialement équipée a ensuite positionné les éléments de près de 200t sous le pont existant avant de les relever grâce à un système de vérins, puis de les faire pivoter pour les installer en travers du canal Saint-Denis. Une fois posés les arcs destinés à soutenir le pont, l’étape ultime du chantier consistera à poser le tablier. Un chantier prévu pour s’achever fin juillet.