Lettre #10 Territoires

- Ports de Paris

Published on

Nouvel établissement portuaire : les attentes des collectivités

La préfiguratrice du nouvel ensemble portuaire unique de la Seine, Catherine Rivoallon, a lancé une démarche d’écoute et de co-construction avec les parties prenantes de l’écosystème portuaire. Après les clients de HAROPA en mai dernier, ce sont donc les territoires qui ont pu exprimer leurs attentes lors d’une réunion qui leur était dédiée le 11 juillet. Une démarche de concertation qui se poursuivra à la rentrée…

La mission de préfiguration du nouvel établissement portuaire maritime et fluvial à l’échelle de l’axe Seine a connu ces dernières semaines des avancées significatives : Catherine Rivoallon, préfiguratrice du nouvel ensemble, a formalisé un cadre de négociation avec l’ensemble des organisations syndicales sur la base d’un établissement unique et, le 14 juin, l’Assemblée nationale a donné 18 mois au gouvernement pour « prendre toute mesure », pour la création du nouvel établissement et se doter des moyens pour rivaliser avec les ports du range nord-européen.

Catherine Rivoallon a également lancé l’élaboration du premier projet stratégique commun, au service de ses clients et des territoires. Deux événements matérialisent sa volonté d’associer étroitement l’ensemble des parties prenantes à l’élaboration de la stratégie : le 17 mai dernier, le premier séminaire d’écoute clients a permis aux clients HAROPA de faire part de leurs attentes par filières et le 11 juillet, c’était au tour des acteurs territoriaux de s’exprimer.

Une démarche de concertation

Le recueil des attentes, initié lors de l’écoute territorial du 11 juillet, nourrira le projet stratégique du futur établissement qui rassemblera les Ports de l’axe Seine. Il permettra également de bâtir une organisation en mesure de créer et de délivrer davantage de valeur pour tous.

Dans la perspective d’un développement utile et respectueux de tous, les échanges ont été organisés autour des thèmes suivants : développement économique et emploi, innovation, transition écologique, multimodalité, interface ville-port… pour favoriser un développement durable et concerté de nos territoires

Valérie Fourneyron, ancienne Ministre des Sports, ancienne maire de Rouen et vice-présidente du Conseil de surveillance de HAROPA - Port de Rouen préside le comité de préfiguration. Elle nous explique : « il existe un sentiment d’extraterritorialité dans les relations ville-port. Je m’explique : les territoires ont parfois le sentiment que le port est une enclave et perturbe la continuité des politiques publiques locales engagées. Les ports ressentent parfois les limites que le territoire matérialise quant à leur volonté de développement et de création de richesses. Mon sentiment, c’est que se faisant nous n’optimisons pas nos ports et les retombées de l’activité portuaire sur les territoires, se faisant nous ne tirons pas, non plus, tous les bénéfices du dynamisme, et de la richesse et de la diversité du tissu territorial pour nos ports ».

Les premiers éléments recueillis seront complétés lors d’une deuxième série de réunions territoriales par port (le 1er octobre pour l’Ile-de-France) ainsi que par les différentes contributions laissées, à partir du 1er septembre, sur la plateforme de concertation en ligne : www.ReinventonsHAROPA.com  .

Cette matière sera ensuite utilisée dans le cadre de la réflexion sur le premier projet stratégique commun aux trois ports.

« Si j’ai placé cette mission de préfiguration sous le signe de l’écoute et de la concertation, c’est que j’en suis convaincue : c’est en partageant nos ambitions que nous pourrons co-construire un hub maritime et fluvial puissant » a déclaré Catherine Rivoallon en conclusion.