Lettre #9 Réinventer la Seine

- Ports de Paris

Published on

"Fluctuart est un centre d’art urbain et un lieu de vie"

Installé sur le port du Gros Caillou au pied du Pont des Invalides, Fluctuart est un centre d’art urbain flottant qui ouvrira prochainement ses portes. Ce nouveau lieu propose au public des expositions, une offre de restauration et des divertissements. Géraud Boursin, directeur de projet, présente ce site inédit sur la Seine.

 

Que découvrira le public lors de l’ouverture de Fluctuart ?
Géraud Boursin.
Il s’agit d’un lieu d’exposition consacré au Street Art, installé sur un bateau à proximité du Pont des Invalides. Une exposition permanente présentera les œuvres de grands noms de cet univers artistique tels que Invader, Shepard Fairey et Banksy. Une exposition temporaire d’une durée de trois à quatre mois sera également proposée au public. La première sera dédiée à l’artiste américaine Swoon dont ce sera la première rétrospective en France. Diverses activités (conférences, ateliers pour enfants, projection de films…) compléteront cette offre autour du Street Art. Mais, Fluctuart se veut aussi un lieu de vie festif avec de la restauration, des animations musicales et un rooftop offrant une magnifique vue sur le Grand Palais.

Comment vous est venu cette idée ?
G.B.
Je me suis appuyé sur mon expérience. Depuis six ans, je suis associé sur un bateau installé sur la Seine au Pont Marie, Le Marcounet, un lieu consacré au jazz avec une terrasse sur les quais. Ma passion pour le monde artistique m’a donné envie de proposer quelque chose de nouveau associant la Seine et les arts visuels. L’opportunité offerte par l’appel à projets « Réinventer la Seine » m’a permis de mener à bien cette idée que j’ai montée avec deux associés, Nicolas Laugero Lasserre pour le volet artistique et Éric Philippon pour la partie financière, avec l’appui de Seine Design en architecture et maîtrise d’œuvre. Côté financier, nous avons le soutien de la BPI, du fonds d’investissement Apicap, de la BPRI et de BNP Paribas. Nos expositions étant gratuites, nos sources de revenus seront basées sur la restauration et les événements privés.

Pouvez-vous nous décrire le bateau ?
G.B.
Il s’agit d’un bâtiment flottant de 40 mètres de longueur et de plus de 11 mètres de largeur pouvant accueillir 500 personnes. Il offre 1 000 m² de plancher sur trois niveaux dont 700 m² seront ouverts au public. Le bateau, spécialement conçu pour le projet, est très transparent avec de grandes baies vitrées. Il fera l’objet d’interventions régulières d’artistes in situ pour des décorations éphémères.

Comment HAROPA - Ports de Paris vous a accompagné sur ce projet ?
G.B.
J’entretiens une relation déjà ancienne avec Ports de Paris au travers du Marcounet. Pour le cahier des charges du projet Fluctuart, ils ont été très attentifs au respect de notre programmation et à la nécessité d’éviter au maximum les nuisances pour les riverains. Ils nous ont très bien accompagné sur tous les aspects de logistique notamment pour les accès aux quais, d’aménagement de la voirie ou encore de raccordement aux réseaux d’eau.

Quels sont vos objectifs en matière de fréquentation et de profils de visiteurs ?
G.B.
Nous attendons un public très large et varié. Nous aurons évidemment une population d’amateurs de Street Art. Les retombées médiatiques tant en France qu’à l’étranger autour de l’initiative artistique nous ont agréablement surpris. Nous comptons aussi sur un public de promeneurs qui en passant sur les quais seront intéressés de découvrir Fluctuart.  

Pour en savoir plus : https://fluctuart.fr/