PROJET SCIENTIFIQUE « MacroPLAST » OBJECTIF REDUIRE A LA SOURCE LES DECHETS MARINS

Le Laboratoire Eau Environnement et Services Urbains (LEESU) de l’Université Paris Est Créteil mène actuellement une expérience nommé « MacroPLAST » de suivi de déchets flottants dans l’estuaire de la Seine afin de mieux comprendre le déplacement des déchets sur le fleuve de la métropole rouennaise vers la mer. HAROPA - Port de Rouen accompagne ce projet.

La Directive européenne de Surveillance du Milieu Marin prévoit la mise en œuvre de diverses actions relatives aux déchets marins afin de réduire à la source leurs quantités en mer et sur le littoral. Le LEESU a donc été missionné par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire pour évaluer les flux de macrodéchets, notamment plastiques, déversés en mer à l’échelle du bassin de la Seine d’octobre 2017 à septembre 2019.
Afin de permettre d’étudier la dynamique de transfert des déchets vers la mer, la Capitainerie de HAROPA - Port De Rouen, en étroite collaboration avec le service Environnement du port, a autorisé le LEESU à mettre à l’eau 200 déchets marqués et 4 flacons de laboratoire balisés à l’aval de Rouen, depuis le bac de Petit-Couronne le vendredi 23 mars 2018. Les 4 flacons balisés permettent au laboratoire de les géolocaliser quotidiennement et ainsi de modéliser leur déplacement dans l’estuaire. Les 200 déchets marqués permettent au LEESU de déterminer leur probabilité de ramassage par les actions de nettoyage des berges actuellement en place. Ces derniers ont préalablement été collectés en berge de Seine. Par conséquent, aucune nouvelle pollution ne sera générée.
 
Appel à la population !
Pour optimiser la réussite de ce projet, le concours des citoyens est attendu pour géolocaliser et photographier les déchets marqués une fois échoués grâce à des applications mobile : Hoali et SIMPLEX.
Pour le bon déroulement des opérations, il faut signaler les objets (si possible et si vous voulez participer à l'expérience ; avec photo, numéro d'identification, localisation, date-heure) et NE PAS LES RAMASSER pour les laisser dériver dans l'estuaire au gré des vents et marées.
Seul Naturaulin est habilité à les ramasser dans le cadre de l'opération, sauf si vous vous trouvez après Villequiers (car l'embouchure est proche) pour éviter une dispersion en mer.

Naturaulin, entité ressources et partenaire du projet
Des interventions de ramassage et de collecte des déchets flottants ainsi que le maintien de la végétation en place sont réalisés annuellement sur plusieurs sites désignés le long de la Seine entre Rouen et l’estuaire. Cette opération, menée par le Conseil départemental de la Seine-Maritime et co-financé par l’Europe, la région Normandie, les départements de la Seine-Maritime et de l’Eure, et HAROPA - Port de Rouen, s’inscrit dans le cadre d’un marché passé avec Naturaulin, entreprise d’insertion et d’accompagnement socio-professionnel basée à Notre-Dame-de-Gravenchon. De manière évidente, Naturaulin participe au projet « MacroPLAST » en récupérant et signalant les objets marqués et traqués qui s’échoueront sur leurs sites de collecte. L’objectif est de déterminer la part des déchets captés par Naturaulin pour estimer un flux global de déchets en fonction des probabilités d’échouage et de ramassage.

Un projet scientifique collaboratif
Aux côtés du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, de nombreux acteurs sont impliqués, en plus de HAROPA - Port de Rouen : la Maison de l’Estuaire, le GIP Seine Aval, le CEREMA, les départements de la Seine-Maritime et de l’Eure, des associations telles que SOS Mal de Seine ou Surfrider Foundation ou Naturaulin, et sans oublier la population.

Pour en savoir plus sur le projet, cliquez ici