Les black pellets, nouvelle filière du Port de Rouen

Déchargement de black pellets chez Sea Invest à Rouen

HAROPA-Port de Rouen est la porte d’entrée des black pellets en France. L’opérateur Sea Invest, précurseur dans la logistique des granulés de bois de haute qualité, mise sur cette nouvelle filière à l’avenir très prometteur.

« Ce produits a toutes les qualités pour devenir une filière importante dans les prochaines années. Les pays européens demandeurs de bois-énergie miseront sur les black pellets et les tonnes appelleront les tonnes, nous devons donc dès maintenant bien nous positionner», affirme Robert Goudon, directeur des terminaux  Sea Invest du Port de Rouen.
Les granulés de bois sont issus du compactage de résidus de scieries et sont utilisés comme source d'énergie pour le chauffage. « La particularité du black pellet est son très fort  compactage et sa totale imperméabilité. La manutention est donc aisée car ce produit n’est pas friable comme le granulé de bois brut (white pellets), et peut être stocké sur terre-plein… comme le charbon ! » complète Robert Goudon.
Le black pellet est un combustible peu polluant et très économique. Son pouvoir calorifique est inférieur au charbon mais supérieur à celui des white pelllets avec un rendement énergétique accru. De plus, les émissions atmosphériques dégagées lors de sa combustion sont moins importantes que celles du charbon. Le black pellet, actuellement produit aux Etats Unis, possède des caractéristiques similaires à celles du charbon et nécessite donc très peu de modifications dans les systèmes de combustion actuels équipant les chaufferies au charbon.
En septembre dernier, Sea Invest Rouen a réceptionné à Grand-Couronne un premier navire de black pellets, en provenance du port nord-américain de Mobile (Alabama), premier exportateur mondial de ce produit nouveau protégé par un brevet. Le Mandarin, navire vraquier de 187 mètres de long, a livré 25.000 tonnes de granulés de bois. 
Robert Goudon, directeur des terminaux Sea InvestA Rouen, Sea Invest table sur un trafic annuel de 145.000/150.000 tonnes destinées, essentiellement aux chaufferies franciliennes qui mélangent les black pellets avec charbon. Les prévisions de trafic pourront varier en fonction notamment de la rigueur ou de la douceur des hivers. « Sea Invest assurera à Rouen le déchargement, stockage et réexpédition des cargaisons chez le client parisien par train complet et accessoirement par convois fluviaux », précise le directeur de Sea Invest.
« Ce trafic d’importation de black pellets suit la logistique du charbon, et donc sans investissements pour notre société, spécialisée depuis de nombreuses années sur cette filière. Je précise également que Sea Invest dispose de toutes les autorisations réglementaires pour traiter ce produit, ainsi que l’espace nécessaire à son stockage. D’ailleurs, nous aurons un stock à l’année sur la vallée de la Seine et notre terminal, tri-modal fer/route et fleuve, compte bien développer des volumes au cours des prochaines années », indique encore Robert Goudon.  
Le potentiel de développement de cette filière est indéniable. Plusieurs usines de production de black pellets sont en construction aux Etats-Unis. En France, outre les chaufferies, d’autres industriels s’intéressent de plus en plus à ce produit. Les black pellets sont  mélangés au charbon industriel et cette transition énergétique se fait en douceur car elle ne nécessite pas de gros investissements sur les équipements actuels. L’objectif  de Sea Invest Rouen est de satisfaire une demande d’énergies renouvelables en constante augmentation..
Véritable base pour alimenter la région parisienne en charbon industriel, le terminal de Sea Invest à Grand-Couronne compte parmi « les installations les plus modernes d’Europe », avance Robert Goudon. A la demande du client, le charbon peut être broyé, tamisé, criblé… Avec environ 250.000 tonnes par an, le charbon représente le premier trafic de Sea Invest à Rouen, une entreprise pourtant historiquement tournée vers les engrais et notamment la potasse. Son  deuxième plus gros marché est l’agroalimentaire avec, entre autres, l’approvisionnement de l’usine Saipol en graines de colza.
Sea Invest Rouen emploie une trentaine de personnes et loue 30 hectares de terrains à HLAROPA-Port de Rouen. Le récent contrat passé avec l’Américain Koch concourt également au dynamisme de la société. « le monde des engrais a changé, il y a moins d’importateurs aujourd’hui sur Rouen. Et dans notre métier, il faut savoir anticiper », conclut Robert Goudon, qui n’entend pas rater ce nouveau marché. Lui qui s’apprête à passer le relais dès la fin de cette année à Gérald Langlois, déjà bien connu sur la place portuaire rouennaise. Un départ préparé tout en douceur pour assurer aussi une parfaite transition.
Sea Invest Rouen, Boulevard Maritime, BP 3, 76530 Grand-Couronne
Tél. 02.32.11.51.00. Email : r.goudon@sea-invest.fr