L’épée surgie du fleuve

Epée médiévale

Découverte dans la Seine lors d'une opération de dragage, une épée datant du Moyen Âge est exposée jusqu’au 15 décembre dans le hall d’accueil de HAROPA - Port de Rouen. Des visites commentées et des animations vont lever le voile sur les mystères de l’épée médiévale de Hautot-sur-Seine.

Fin novembre 2014, une découverte archéologique de premier plan a eu lieu sur le chantier d’agrandissement du cercle d’évitage de Hautot-sur-Seine *, une commune située à une quinzaine de kilomètres au Sud de Rouen. Une épée a été sortie des eaux du fleuve lors des travaux de dragage. David Toullalan, pilote maritime, supervisait la manoeuvre nautique lorsqu’une pelleteuse montée sur un ponton a exhumé des eaux une épée en fer. Le pilote rouennais a récupéré l’épée après avoir convaincu les membres de l’équipage de la nécessité de faire part de cette découverte fortuite aux services de l’État. Longue de 104 cm, l’arme date de l’époque médiévale, du XIIIe siècle.

Décor incrusté au fil d’argent
En très bon état de conservation, l’épée a été remise au Service régional de l’archéologie, puis confiée à un laboratoire spécialisé pour nettoyage et expertises. La particularité de cette épée à une main réside dans la présence d'un décor incrusté au fil d'argent (ou damasquinure) sur les deux faces de la lame, représentant un marteau et une pince. Ce décor unique encadre un motif cruciforme niellé, une sorte d'émail dans les tons noirs à base de sulfure d'argent. Ces motifs très particuliers constituent probablement un renvoi symbolique aux instruments de la Passion du Christ. Ce registre, fréquemment rencontré sur des fresques murales à compter du XIIe siècle, est inédit sur une lame d'épée.

Dès sa découverte, l’épée de Hautot-sur-Seine a été confiée à l’atelier de restauration Bruno Bell, sis à Denneville dans la Manche. La restauration a nécessité 8 mois de stabilisation de la corrosion dans un bain de sulfite alcalin. Cette étape a été suivie de l'élimination mécanique, réalisée à la main, des restes de sédiments et des produits de corrosion.

Sollicité pour valoriser cet objet unique, HAROPA - Port de Rouen a immédiatement soutenu le projet de conservation de l'épée et financé sa restauration, dans le cadre d’un partenariat de mécénat culturel s’élevant à 4.100 €. Ce projet a impliqué la DRAC de Normandie pour la coordination scientifique et la valorisation de la découverte, un restaurateur pour la phase de stabilisation, la restauration et l'étude préliminaire, un conservateur du patrimoine spécialiste des armes tranchantes pour l'étude archéologique, un artisan métallurgiste pour effectuer une reproduction, le Musée des Antiquités de Rouen et le Port de Rouen pour la conservation et la valorisation auprès du public.

Une reproduction dans les règles de l’art

Epée médiévaleLe Port de Rouen a également financé la forge d'une reproduction de l'épée à des fins pédagogiques. La réplique a été réalisée par Benjamin Albrycht, forgeron installé à Videcosville dans le Cotentin. Adepte de l’archéo-métallurgie, l’artisan normand s’est spécialisé dans la forge d’objets et de bijoux anciens. Benjamin Albrycht est à la fois féron fèvre (il fabrique son propre fer), coutelier, fondeur de bronze, bijoutier, formeur de métaux en feuilles, taillandier et charbonnier. L’équipe du Musée des Antiquités a réalisé un film permettant de suivre les opérations de fabrication de la réplique. Benjamin Albrycht y détaille les caractéristiques du fac-similé et explique les différentes étapes de son travail.

Pour compléter cette action de sauvegarde patrimoniale, HAROPA - Port de Rouen a souhaité accueillir dans ses murs une exposition permettant de présenter au grand public l’épée et sa réplique. Du 15 septembre au 15 décembre 2016, l’épée médiévale de Hautot est exposée dans le hall d'accueil de HAROPA - Port de Rouen. Elle sera ensuite déposée avec sa reproduction au Musée des Antiquités de Rouen.

Dix-huit visites, commentées par des archéologues, sont proposées pendant la durée de l’exposition. Ce qui permettra de développer certains thèmes et de répondre aux questions des visiteurs. Une démonstration animée par un maître d’armes figure également au programme des animations. A noter enfin, qu’une conférence sur l’épée médiévale de Hautot-sur-Seine sera animée par Patricia Moitrel, du Service régional de l'archéologie et Bruno Bell, restaurateur, à l'occasion des journées archéologiques régionales le samedi 1er octobre à 14 h à l’Hôtel Sociétés savantes, rue Beauvoisine à Rouen.

« L’épée médiévale de Hautot », exposition du 15 septembre au 15 décembre 2016, Hall du siège de HAROPA - Port de Rouen, 34 boulevard de Boisguilbert à Rouen. Entrée libre de 8h30 à  17h.  Programme complet sur le site www.haropaports.com (onglet grand public)
Réservations et informations : communication.rouen@haropaports.com

* Nouvelle zone permettant aux grands navires de faire‎ demi-tour à proximité des terminaux de Grand-Couronne et Moulineaux, sans avoir à remonter la Seine jusqu'à la zone d’évitage historique située à Croisset, en aval du pont Flaubert.