Le port de la Conférence fait peau neuve !

Le port de la Conférence, situé sur la rive droite de la Seine, dans le 8ème arrondissement de Paris, entre le pont des Invalides et le pont de l’Alma, a été entièrement réaménagé par HAROPA - Ports de Paris dans le cadre d’un ambitieux programme de travaux de plus de 5 millions d’euros. La réhabilitation de ce port très symbolique de l’offre touristique fluviale (port d’attache de la célèbre compagnie des Bateaux Mouches) s’inscrit dans un contexte de réaménagement global des berges de la Seine et des ports de Paris.

Haut lieu historique et touristique (2,4 millions de touristes par an) le port de la Conférence est un site emblématique, qui se situe à proximité de grands monuments parisiens, et doit être à la hauteur de l’image de la ville. Il s’inscrit dans le périmètre classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le port de la Conférence est actuellement utilisé par la Compagnie des Bateaux Mouches (CBM) qui en est l’occupant, ainsi que la société CLIMESPACE (filiale de GDF SUEZ) installée dans la partie amont.

HAROPA – Ports de Paris mène une politique globale de rénovation de ses ports. A ce titre, l’investissement pour la réhabilitation du port de la Conférence a été de 5,5 M€.

Objectifs de la réhabilitation

Les objectifs de cette réhabilitation sont multiples :
> Réaffirmer la qualité architecturale et paysagère du site
Par le choix des matériaux, ainsi que dans les relations visuelles avec les alentours.

> Rééquilibrer les flux
Il s’est agi de mieux équilibrer les flux des cars de touristes en faveur des piétons, qu’il s’agisse d’usagers du tourisme fluvial ou de simples promeneurs, joggeurs…

> Rendre accessible le quai bas aux Personnes à Mobilité Réduite (PMR)
Le projet a l’ambition de rouvrir ce lieu à tout le monde et d’en faire un lieu de promenade le long de la Seine.

> Assurer de meilleures liaisons avec la Ville
Le port doit être réintégré à la vie urbaine en augmentant les liaisons et les transversalités avec le tissu urbain. Un escalier sera créé pour relier le jardin d’Erevan au port.

> Garantir la sécurité
L’enjeu est de maintenir le niveau d’activité du port et sa diversité d’utilisation en garantissant la sécurité sur le quai et notamment en bord d’eau.

> Mettre en place des installations plus respectueuses de l’environnement
L’objectif est une remise à niveau adaptée aux usages pour augmenter la performance et améliorer la gestion durable.

Pour Charlotte Bruel, PDG de la compagie des Bateaux Mouches, "ce port constitue un bel écrin qui met en valeur nos bateaux et qui développe notamment la sécurité de notre exploitation. Avant même l’embarquement, ce nouveau quai contribue pleinement à l’expérience Bateaux-Mouches."

Un chantier modèle

La voie fluviale a logiquement été privilégiée pour procéder à l’acheminement de matériaux et à l’évacuation des déblais de chantier via le port de Gennevilliers dans le cadre d’un schéma d’économie circulaire. Pour éviter aux Parisiens des nuissances sonores, écologiques ou de saturation du trafic par l’utilisation de camions, HAROPA – Ports de Paris a utilisé au maximum le fleuve. 33 000 t de déblais ont ainsi transité par barge fluviale, soit près de 1 700 camions évités dans Paris.

"Cette réhabilitation comporte également, comme l’ensemble des opérations menées aujourd’hui par Ports de Paris, un volet environnemental ambitieux qui répond à la mission du port d'être un acteur exemplaire de la transition énergétique, avec sur le port de la Conférence l’installation d’un poste de transformation électrique permettant d’éviter le rejet de 600 tonnes de CO2 par an, la réduction des places de stationnement, un nouveau système d’assainissement...", précise Régine Bréhier, directrice générale de HAROPA – Ports de Paris.

Le tourisme fluvial, un secteur en plein essor

Avec près de 8 millions de passagers en 2017, la Seine est la 4ème attraction touristique de la capitale devant la Tour Eiffel (plus de 6 millions en 2017) et se prépare à accueillir les Jeux Olympiques de 2024 ! Le Louvre (8,1 millions), Notre-Dame et le Sacré Cœur (plus de 10 millions chacun) restent en tête des monuments les plus visités.

Pour Régine Bréhier, "Paris est déjà le premier port intérieur au monde pour le toursime fluvial et nous devons innover pour relever de nouveaux défis notamment celui d’accueillir les Jeux Olympiques de 2024."

Communiqué de presse