LA LETTRE #6 / ENVIRONNEMENT

Objectif zéro phyto : exit les pesticides

L'engagement pris par HAROPA - Ports de Paris consiste à supprimer l’utilisation de pesticides pour l’entretien des espaces verts et des berges afin de réduire la pollution et les risques sanitaires.

Comment diminuer la présence de pesticides dans l'environnement ? Le contrat de bassin du territoire Plaines et coteaux de la Seine centrale urbaine, dont HAROPA - Ports de Paris est signataire, y contribue avec la charte Objectif Zéro Phyto. L’objectif est de réduire les pollutions diffuses retrouvées dans l'eau sur un vaste territoire correspondant au bassin versant de la Seine, depuis sa confluence avec la Marne aux alentours de Charenton-le-Pont, jusqu'à sa confluence avec l'Oise près de Conflans-Sainte-Honorine. Ce territoire englobe une grande partie des espaces portuaires gérés par HAROPA - Ports de Paris.

En signant la Charte le 22 juin, HAROPA - Ports de Paris s'est engagé à poursuivre l’interdiction de l’utilisation des pesticides qu’il a mis en place depuis 2013, à adapter le matériel et les pratiques de désherbage, à sensibiliser et à former les professionnels des espaces verts qui interviennent sur son domaine et le grand public qui fréquente les différents ports.
Objectif Zéro Phyto est en cohérence avec la législation puisque la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte de 2015 interdit l'usage des pesticides depuis le 1er janvier 2017 pour les établissement publics sur les voieries, les espaces verts, les forêts et les promenades ouvertes à tous.

Production record dans les ruchers

"HAROPA - Ports de Paris a repensé ses pratiques sur l’ensemble du territoire de sa circonscription dès 2013, précise Jean-Mathieu Despoux, chargé de politique environnementale au sein de HAROPA - Ports de Paris. Les prestataires en charge de l'entretien des espaces verts et des berges ont aujourd’hui supprimé l'usage de pesticides et proposé des alternatives".

Ces nouvelles pratiques permettent de développer la biodiversité. Jean-Mathieu Despoux relève en particulier que "les ruchers installés à Gennevilliers et Bonneuil-sur-Marne avec l'UNAF (Union nationale des apiculteurs français) ont battu des records de production de miel cette année".

 

Retrouvez les autres articles de La Lettre de l'Innovation de HAROPA - Ports de Paris #6
> Actu eco / La Roche-Guyon : une escale pour dynamiser la fréquentation touristique
> Initiatives / Nicolas Mouyon : "Les mesures des nuisances sonores de BruitParif permettent de mieux vivre ensemble"
> Innovation / Gérard Ronzatti : "La navigation à bord du Ducasse sur Seine sera comme un travelling dans Paris"
> Territoires/ La maison du port de Bonneuil-sur-Marne ouvre ses portes
> En direct des ports