Fort développement d’un éco-système logistique autour de Radicatel - Port-Jérôme

De nouvelles synergies se créent à Radicatel sur le domaine portuaire de HAROPA - Port de Rouen. L’écosystème logistique de Radicatel, jusqu’alors constitué par l’armement SEATRADE et le Groupe KATOEN NATIE, se consolide aujourd’hui avec l’implantation du Groupe PANHARD.

Alain Panhard, Président du groupe éponyme, a officialisé, mercredi 11 janvier, l'implantation de son entreprise sur la zone industrielle de Port-Jérôme 2, en bord de Seine, à mi-chemin entre les ports du Havre et de Rouen. Le développeur immobilier va construire trois entrepôts de logistique à valeur ajoutée, dédiés aux grands acteurs de la distribution et du e-commerce, représentant une surface totale de 175 000 m2.
Acteur historique de Radicatel, la société KATOEN NATIE est à la fois commissionnaire de transport, logisticien et manutentionnaire (RMS). Certifié OEA (Opérateur économique agréé), le groupe gère plus de 100 000 m2 d’entrepôts actifs et dispose de 170 000 m2 constructibles pour la création de nouveaux bâtiments d’entreposage.
L’armement SEATRADE propose pour sa part des départs réguliers vers le Pacifique et sur les Caraïbes au travers de sa filiale STREAMLINES.
Connecté AP+ Soget, doté d'un quai opérationnel et d'une zone dédiée aux conteneurs, le terminal trimodal de Radicatel, situé au pied du pont de Tancarville, est embranché route, fer, barge et « short sea » et vise à capter des centres de distribution français et européens.
Logo de la compagnie Seatrade
STREAMLINES, une entreprise en plein développement
Premier ensemble portuaire français, HAROPA offre la meilleure desserte maritime européenne à destination des départements et territoires d’outre-mer français. STREAMLINES se positionne aujourd’hui comme un des partenaires de premier plan de l’écosystème logistique, spécialisé sur les Caraïbes. Cette filiale de SEATRADE est représentée en métropole par Sea Shipping Services, agence maritime indépendante dont le responsable, Jean-Yves Depreux, se rend très régulièrement aux Antilles. La société Transcaraïbes assure le relais à destination comme agent consignataire.
La ligne « BLueStream » de STREAMLINES se renforce. Depuis le 9 janvier 2016 elle est opérée par cinq navires, d’une capacité de 1300 EVP. Ils peuvent embarquer tous types de conteneurs, mais aussi des matériels divers et des colis lourds, dont des navires de plaisance, grâce aux grues de bord de 45 tonnes. De même, des trafics de produits sous température dirigée sont opérés par cette ligne filiale de l’armement SEATRADE, compagnie mondiale bien connue dans le domaine du froid. Selon les besoins, des navires plus grands peuvent être mis en service, comme cela a été le cas dernièrement avec l’escale du Seatrade Red.

UNE DESSERTE DES CARAIBES – AMERIQUE CENTRALE - A DATE FIXE
Les supply chains antillaises ont besoin de qualité et de régularité de service. La ligne régulière opérée par STREAMLINES y répond. Elle escale chaque samedi au terminal de Radicatel où elle fêtera son 6e anniversaire à la fin de ce mois de janvier 2017. En 2016, elle a parfait son offre de services par la desserte de Fort-de-France en Martinique. Cette récente escale complète dans l’arc caribéen, celles de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe et de Philipsburg, sur l’île de Saint-Martin.

DES TRANSIT-TIMES RECORD
STREAMLINES quitte chaque samedi les quais de Radicatel pour la Guadeloupe. Des transit-times record sont  ainsi assurés, de l’ordre de 9 jours pour Pointe-à-Pitre et 10 jours pour Fort-de-France. Ces dispositions d’horaires permettent de répondre aux exigences des importateurs antillais parmi lesquels, le secteur de la grande distribution et les services publics.
Les territoires ultra-marins occupent une place particulière, de par leur poids économique et la tradition qui lie les ports du Havre et de Rouen aux économies guadeloupéenne et martiniquaise. Ces deux marchés antillais, très bien connectés à la métropole, bénéficient d’une logistique de flux tendu très performante, grâce aux services des commissionnaires de transport et des agents maritimes, qui organisent de véritables norias de rotations des navires entre HAROPA et les ports de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe et Fort-de-France en Martinique.