4L Trophy 2014

Le retour du papier canadien

Mission & Rôle - Port de la Gare

HAROPA - Ports de Paris a pour mission de développer le transport fluvial de marchandises et de passagers en Ile-de-France grâce à l’aménagement, l’entretien et l’exploitation des installations portuaires en Ile-de-France.

Premier port fluvial de France

Avec plus de 20 millions de tonnes transportées par voie d’eau en 2015, HAROPA - Ports de Paris est aujourd’hui le premier port fluvial de France et le deuxième en Europe. Dans le domaine du tourisme – transport de passagers, activités d’animation – il occupe avec près de 8 millions de passagers, passés de la terre à l’eau en 2015, la première place mondiale des ports touristiques.

Ports de Paris se situe au cœur de l’hinterland des grands ports maritimes du Havre et de Rouen, mais constitue également un outil essentiel au fonctionnement logistique de l’Ile-de-France, près de 50 % de son trafic étant réalisé entre ports franciliens. Constitué de 10 plates-formes multimodales et de 60 ports urbains il permet de gérer 13 % de l’approvisionnement régional par voie d’eau.  Ce maillage de ports est une condition nécessaire pour réduire les distances de pré et post-acheminements routiers sur l’ensemble du territoire et organiser une logistique francilienne durable.

Le développement du trafic fluvial s’inscrit donc naturellement dans les objectifs du Grenelle de l’Environnement qui fixe une augmentation de 25 % des modes de transport alternatifs à la route.

Paris, capitale mondiale du tourisme fluvial

Avec près de 8 millions de passagers transportés en 2012, HAROPA / Ports de Paris est, dans le domaine du tourisme, le premier port intérieur du monde. La fréquentation de la Seine est supérieure à celle de de la Tour Eiffel (7,1 millions) et se place juste derrière celle du Louvre (plus de 8 millions), Notre-Dame et le Sacré Cœur (plus de 10 millions chacun). Contrairement aux autres monuments parisiens qui arrivent à saturation, la Seine, grâce aux compagnies qui l’animent, offre encore un potentiel de croissance très important.

Une diversité d'activité sur l’eau

Exposition, dîner, promenades au fil de l'eau, croisières, navettes fluviales… un large éventail d’activités depuis des réceptions embarquées ou à quai aux sports et loisirs aquatiques pour petits et grands, en passant par les locations de bateaux est proposé sur le fleuve.

 

Contact :

Ports de Paris / Jihad LAFDALI : jihad.lafdali@paris-ports.fr

Pour toute information : portdelagare@paris-ports.fr

Mairie du 13ème / Charlotte DEBOEUF : charlotte.deboeuf@paris.fr

Bateaux & Activités - Port de la Gare

De nombreuses activités sur le port de la Gare

Concerts, bars, restaurants, locations de salles... les nombreux bateaux présents sur le port de la Gare vous proposent des activités variées pour vous divertir le long de la Seine.

 

Le tourisme fluvial en Ile-de-France, c'est :

> plus d’une soixantaine de compagnies de bateaux à passagers et une flotte de plus de 110 bateaux. Plusieurs produits se distinguent : les promenades commentées avec ou sans restauration, les croisières, les réceptions et séminaires embarqués.
> une trentaine d'entreprises et d'associations qui exploitent des établissements flottants recevant du public à quai. Ils proposent des réceptions, des séminaires, des animations musicales et théâtrales, de la restauration, des discothèques et des lieux d'exposition.

Retrouvez toute l’offre de loisirs sur www.loisirs-en-seine.com

 

Contact :

Ports de Paris / Jihad LAFDALI : jihad.lafdali@paris-ports.fr

Pour toute information : portdelagare@paris-ports.fr

Mairie du 13ème / Charlotte DEBOEUF : charlotte.deboeuf@paris.fr

Charte des usages - Port de la Gare

Cette charte a pour objectif de défi nir des bonnes pratiques afin d’assurer la tranquillité des
riverains et un usage partagé qui soit épanouissant pour tous. Elle s’appuie prioritairement sur le
respect de la loi et des prescriptions de Ports de Paris, et s’adresse à tous les usagers du port de la
Gare et de la passerelle Simone de Beauvoir.
Les signataires de la présente charte s’engagent à en respecter les termes et à la faire connaître.

Sommaire de la Charte du port de la Gare

PREAMBULE
I - REGLEMENTATION
II – DIFFUSION SONORE
1. Défi nition
2. Dispositions prises et engagements des usagers du lieu
a - Les établissements fl ottants
b - Les terrasses installées sur le quai
c - Les usagers du terre-plein
3. En cas de manquement ou de débordement
III – TAPAGE
1. Défi nition
2. Dispositions prises
a. Le gardiennage
b. Autres interventions
3. En cas de manquement ou de débordement
IV – HYGIENE
1. Rappel des normes en vigueur
2. Dispositions prises pour la gestion des déchets
3. Dispositions prises pour le nettoyage du quai
V - CADRE DE VIE
1. Aménagements urbains
2. Animations
VI - MODALITES DE FONCTIONNEMENT DE LA CHARTE
1. Composition du conseil de la charte du port de la Gare
2. Fonction du conseil
3. Modalités d’affi chage et d’application de la charte
4. Application
5. Suivi/bilan et révision de la charte
SIGNATAIRES
NUMEROS UTILES
SITES INTERNET

 

Contact :

Ports de Paris / Jihad LAFDALI : jihad.lafdali@paris-ports.fr

Pour toute information : portdelagare@paris-ports.fr

Mairie du 13ème / Charlotte DEBOEUF : charlotte.deboeuf@paris.fr

Port de la Gare

Au bord de la Seine, le port de la Gare est un vaste espace ouvert, établi zone piétonne par arrêté préfectoral, s’étendant sur une longueur de 730 m entre le pont de Tolbiac et le pont de Bercy d’une part, le quai François Mauriac et la Seine d’autre part. Il est surplombé par le quai haut ouvert à la circulation des véhicules, un métro aérien et l’allée Arthur Rimbaud. Le plan d’eau est occupé par onze établissements fl ottants : bateaux et piscine Joséphine Baker. Des terrasses sont installées l’été sur le terre-plein, elles offrent la possibilité de se restaurer et de se divertir.
Le port dispose de deux postes d’amarrage d’escale.

L’ensemble des usagers du quartier du port de la Gare souhaite trouver une manière de concilier les activités du port, et la tranquillité des riverains.
A l’initiative de Ports de Paris, gestionnaire du port de la Gare, en co-pilotage avec la mairie du 13ème arrondissement, une concertation a réuni dans ce but riverains, habitants, responsables des établissements fl ottants, pouvoirs publics, commissariat du 13ème, institutions, conseils de quartier et associations : au cours du 4ème trimestre 2012, un diagnostic de la situation locale a été réalisé, puis présenté et débattu en réunion publique le 19 février 2013. Enfin, un groupe de travail, constitué de représentants des riverains, des habitants, des usagers, des exploitants, des Conseils de quartier, des associations, de la préfecture de police (commissariat et bureau des actions contre les nuisances), de la mairie du 13ème arrondissement, de Ports de Paris et de la SEMAPA, a été constitué afin d’élaborer la présente charte des usages du port de la Gare.

 

Contact :

Ports de Paris / Jihad LAFDALI : jihad.lafdali@paris-ports.fr

Pour toute information : portdelagare@paris-ports.fr

Mairie du 13ème / Charlotte DEBOEUF : charlotte.deboeuf@paris.fr

 

Amélioration des accès maritimes du Port de Rouen

D'important chantiers en 2014

HAROPA-Port de Rouen réalise en 2014 une nouvelle phase importante de l'amélioration des accès maritimes du port. L'amélioration des accès par l'arasement des points hauts du chenal de navigation en Seine constitue une priorité stratégique pour le Grand Port Maritime de Rouen, et de nombreux services sont mobilisés à cet effet au sein de l'établissement public.

Drague BreughelLa première phase du projet (coût : près de 14 millions d'euros) s'est achevée en novembre 2012 avec le dragage depuis l'estuaire jusqu'à l'aval du seuil de Courval : 3,3 million de m3 de sédiments dragués (soit les 2 tiers du tonnage d'une année de dragage d'entretien  de tout le chenal) et, compte-tenu des canalisations sous-fluviales encore à sécuriser, 11 mètres de tirant d'eau aujourd'hui acceptés pour les navires. Une partie des sédiments a été valorisée à Port-Jérôme : plus de 100 000 tonnes valorisées à mi-décembre 2013 sur ce site prêt à accueillir les sédiments de phases suivantes. L'année 2013 a été consacrée aux procédures de marchés publics, instructions de dossiers, préparations réglementaires d'installations de transit et études. 2014 sera l'année de la deuxième phase du projet, concrétisée notamment par deux grands chantiers nouveaux, à Courval et à Hautot-sur-Seine, au sud de l'agglomération de Rouen. Coût global pour 2014 : 25 millions d'euros. Cette deuxième phase fait l'objet d'un financement de 4,83 M€ par l'Europe dans le cadre du programme Réseau transeuropéen de transport RTE-T.

COURVAL. HAROPA-Port de Rouen doit faire procéder à l'érasement d'un seuil rocheux, "verrou" actuel du chenal. En conclusion de la procédure de marché public, l'entreprise SDI a été choisie en décembre 2013. SDI (Société de Dragage International, siège à Lambersart dans le Nord) avait réalisé les travaux de la première phase en utilisant deux unités de la flotte de dragage du groupe belge DEME. Le chantier de Courval (coût : 15 millions d'euros) débutera cette année 2014. Pour briser ce plateau rocheux d'1 mètre d'épaisseur moyenne, plusieurs solutions sont envisagées : dont déroctage par bec spécifique (utilisé notamment sur le chantier du nouveau canal de Panama) et brisure hydraulique. Le chantier nécessitera un suivi bathymétrique constant par les services du Port, au fil du relevage des morceaux de roche. Environ 400 000 m3 de sédiments rocheux seront dragués à Courval. Objectif : leur valorisation en installations de transit à Port-Jérôme puis à Honfleur, en lien avec des entreprises de BTP. Fin du chantier de Courval : août/septembre 2014.


HAUTOT-SUR-SEINE
. L'élargissement de la zone d'évitage (coût sur deux années de travaux : plus de 30 millions d'euros) facilitera la manoeuvre et la circulation de navires à plus fort tirant d'eau. Cette année 2014, la berge nord de la Seine, face au Terminal conteneurs et marchandises diverses de grand-Couronne, sera redessinée suite au travail mené par les services Zone d'évitage de Hautot-sur-SeineAteliers et Dragages, Etudes et Travaux d'Infrastructures, Environnement du Port de Rouen, en collaboration avec les services de l'Etat, les collectivités et les Pilotes de la Seine. Gain pour le plan d'eau : 1 hectare 1/2. Une piste cyclable, un belvédère public, une zone humide plantée de saule têtards seront aménagés. La nouvelle berge sera constituée d'une paroi moulée de 550 mètres de long et 20 mètres de haut, en béton coulé. Cette paroi sera dissimulée par un talus en pente et complétée par un gabionnage végétalisé. Le marché de travaux a été notifié à l'entreprise Soletanche Bachy. Les travaux terrestres à Hautot-sur-Seine se déroulent jusqu'à octobre 2014. Dans la continuité, le dragage nécessaire à la nouvelle zone d'évitage sera opéré par une entreprise spécialisée durant dix mois, pour une livraison de la zone à la fin de l'été 2015. Environ 800 000 m3 de sédiments devraient être déposés an anciennes ballastières pour valorisation environnementale des sites.
L'amélioration des accès maritimes du port de Rouen sera achevée fin 2017 après le dragage, entre 2015 et 2017, du chenal entre Rouen et Duclair (commencé dès 2014 avec la drague Jean Ango du GPMR) puis à Courval, la construction d'un poste de sécurité à Radicatel, l'aménagement d"autres installations de transit (Saint-Wandrille, Jumièges, Moulineaux) et la mise à niveau de quais publics.
Coût du projet d'amélioration des accès maritimes du port de Rouen : 175 millions d'euros hors mesures d'accompagnement, financés par l'Etat, la Région Haute-Normandie, la communauté d'agglomération CREA, l'Europe, le GPMR.

 

Installation de transit de Saint-Wandrille

Pages

Subscribe to HAROPA | Ports de Paris Seine Normandie RSS